Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


fiches pratiques

Nitrates et santé : le principe de précaution

On trouve nitrates (NO3) et nitrites (NO2) dans trois catégories d'aliments : les légumes (salade, radis, céleri, betteraves...), la charcuterie et l'eau. La dose journalière admissible (DJA) fixée par le Comité Scientifique de l'alimentation humaine de la CEE en 1990 est de 5 mg/kg soit 50 mg pour un enfant de 10 kg.

Protégez les bébés !

Si un bébé ingère trop de nitrates (par l'eau, par les légumes), il risque la maladie bleue, la méthémoglobinémie. Les nitrates se transforment en nitrites dans son corps, passent de l'intestin au sang, et empêchent les globules rouges de transporter correctement l'oxygène vers les cellules. C'est l'asphyxie et, au pire, la mort. Au cours des 30 dernières années, quelques cas de décès par méthémoglobinémie ont été signalés, dus à l'eau ou à des légumes trop chargés en nitrates et mal conservés. Grâce à la norme limitant la teneur en nitrates de l'eau à 50 mg/l, les bébés sont a priori protégés contre ce risque, à condition de leur choisir des légumes cultivés sainement.

Principe de précaution

Des chercheurs de différents pays estiment qu'il existe un lien entre les nitrates et certains cancers (estomac, oesophage, appareil urinaire). Pour la santé de tous, les scientifiques veulent maintenir la norme de potabilité de 50 mg/l. En application du principe de précaution trop souvent négligé ces dernières années.  


Tentative d'intoxication

Des industriels créent un lobby pro-nitrates  

Si l'on en croit le livre d'un médecin normand publié en 1996 par un curieux "Institut de l'environnement", les nitrates seraient "vraisemblablement bénéfiques pour la santé".
Renseignements pris, l'institut de l'environnement n'a rien d'officiel. C'est une simple association privée. Sous cette appellation trompeuse se cachent de puissants industriels bretons de l'agro-alimentaire et de l'élevage porcin.
Heureusement pour les consommateurs, cette tentative d'intox a échoué. Les experts ont dénoncé les "raisonnements abusifs", les "interprétations erronées, les affirmations gratuites, la présentation tronquée des faits" et "une démarche apparentée au révisionnisme".

Mais l'affaire ne s'arrête pas là pour autant puisque les mêmes négativistes s'activent encore et déploient un peu partout dans les campagnes des discours mettant en cause les travaux des scientifiques sur la responsabilité des nitrates dans le phénomène marées vertes... lire sur le sujet l'Actu semaine 14 de 2011 Marées vertes : la propagande «négationniste» de la FDSEA 29

Voir également actu 35 année 2008  : Nitrates dans l'eau potable L'AFSSA opposée à une révision de la norme

Les normes nous protègent, protégeons-les !

crédits - mentions légales - plan du site - contact