Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités 2015

Actu semaine 7bis/2015


Travaux routiers au Faouët :
Un avis favorable de la CLE envers et contre tout !

asphodele

escargot de quimper

Asphodèles et Escargots de Quimper risquent d'être également impactés par le projet routier

 
C'est avec incompréhension et stupeur que Eau & Rivières et les associations locales ont appris que la CLE (Commission Locale de l'Eau) du SAGE Ellé Isole Laïta a voté le 6 février majoritairement en faveur du projet de rectification de la RD 782 et de contournement Sud du Faouët.

Eau & Rivières avait préalablement fait parvenir au président de la CLE ses observations sur les nombreuses carences et irrégularités du dossier de demande d'autorisation Eau 
concernant ce projet qui :
  • omet de mentionner les impacts du projet sur le lit majeur des cours d'eau autres que l'Inam (14 en tout),
  • omet de mentionner les impacts du projet sur les pompages d'eau potable en aval (Conserverie Morbihannaise et Quimperlé),
  • omet de mentionner les enjeux inondation en aval (commune de Quimperlé), alors que le projet va imperméabiliser 18,1 ha de surface et prévoit 26 ouvrages hydrauliques « transparents » pour une crue centennale,
  • omet de prouver l'inexistence d'alternatives à la traversée de fonds de vallée par déblai et remblai,
  • omet de prouver l'inexistence d'alternatives à la destruction de zones humides, ce qui est contraire aux exigences du SDAGE Loire-Bretagne et du SAGE Ellé Isole Laïta,
  • omet de mentionner l'impact du projet sur de nombreuses zones humides, entre autre celles au Sud du Faouët (bretelles du futur giratoire),
  • prévoit comme seules mesures compensatoires à la destruction de zones humides, l'achat de zones humides existantes, ce qui est contraire aux exigences du SDAGE Loire-Bretagne et du SAGE Ellé Isole Laïta,
  • omet de mentionner les orientations et les dispositions du SDAGE Loire-Bretagne,
  • omet d'inclure un volet chiroptères dans le dossier.
Le plus déconcertant, c'est que les membres de la CLE qui ont émis un avis favorable (essentiellement les élus et représentants des services de l'Etat) ne se sont pas prononcés sur le dossier Loi sur l'Eau, mais sur une vision purement économique de l'aménagement du territoire, ce qui est inacceptable pour un projet dont les enjeux environnementaux et le risque d'inondation en aval sont considérables.

Il tout aussi étonnant que les chambres d'agriculture (Morbihan et Finistère) qui se plaignent sans cesse de la disparition du foncier agricole, soient favorables à un tel projet qui va en supprimer 8 hectares. Pour mémoire, le département du Morbihan perd chaque année 1.600 ha de terres agricoles, la Bretagne a perdu ces 10 dernières années, 64.000 hectares de terres cultivées (trois fois plus que dans les autres régions de France). Tout ceci montre que ce projet, qui aura des effets négatifs sur de nombreuses exploitations agricoles, est tout sauf un projet bénéfique pour le développement économique de notre secteur.

C'est le contribuable qui finance les indemnisations et les travaux suite aux inondations. Ce sera lui encore qui paiera plus de 16 M€ pour 11 km de travaux dont les impacts (destruction de zones humides, imperméabilisation, accélération des écoulements en hiver) aggraveront les risques d'inondation en aval ! Vous avez dit bizarre ?
 


  Réagissez à cette actu Page d’accueil

 

crédits - mentions légales - plan du site - contact