Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités 2014

Actu semaine 31bis/2014

Lac au Duc : nouvelle interdiction de baignade !


Etant conforme à la réglementation, le site n'a pas été fermé en 2013,
mais les cyanobactéries étaient bien là... (photo : N. Briens) 


Les baigneurs du Lac au Duc à Taupont (56) n'auront pas été épargnés longtemps par la prolifération de bactéries toxiques... Après une année de répits, les voici de retour ! Le maire de Taupont a encore été obligé de prendre un arrêté d’interdiction de baignade sur la plage concernée et d'interdiction de consommer le poisson pêché dans le lac, comme en 2012 (voir l'actu sur notre site).

Les cyanobactéries sont des organismes unicellulaires qui peuvent libérer des toxines dangereuses pour l'homme. En cause, l'eutrophisation du milieu, entendez par là une concentration importante de nutriments - ici le phosphore - qui permet le développement excessif de ces organismes. Le phosphore, qui a plusieurs origines (naturelle, humaine via les stations d'épuration et animale via l'épandage des déjections), se retrouve dans l'eau, puis au fond du lac, majoritairement par l'érosion des terres agricoles. Ici, à Ploermel, c'est bien l'activité agricole du bassin versant Yvel-Hyvet qui est majoritairement mise en cause depuis de nombreuses années, comme l'atteste le rapport de l'ODEM de 2012 (lien vers le rapport).

La situation actuelle est certes complexe étant donnés les stocks importants au fond du lac. Eau & Rivières est mobilisée depuis 2012 auprès des pouvoirs publics pour tenter de trouver une solution à ce problème environnemental et sanitaire... sans résultat satisfaisant ! Eau & Rivières prône évidemment et en tout premier lieu un travail sur les pratiques agricoles et particulièrement la fertilisation équilibrée sur les terres, soit un apport de nutriments correspondant aux besoins des plantes.

L'objectif premier devrait être de réduire les excédents qui sont entrainés jusqu'à l'étang... comme le prescrit le SDAGE Loire Bretagne. Cependant, on voit toujours s’agrandir les exploitations agricoles sur ce bassin versant à enjeu très fort ! Comment pourrons-nous résoudre ce problème de santé publique sans véritable ambition, qui impliquerait un changement drastique des pratiques agricoles sur le bassin ? Va-t-on éternellement mettre des pansements, sans oser s'attaquer à la plaie ?


  Réagissez à cette actu Page d’accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact