Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités 2014

Actu semaine 28/2014

Consultation européenne sur la qualité de l’eau potable : faites-vous entendre!



La directive européenne de 1998 sur la qualité des eaux destinées à la consommation humaine fixe, notamment, des valeurs limite pour une trentaine de paramètres microbiologiques et chimiques. C’est ainsi que la concentration maximale est fixée à 50 mg/l pour les nitrates, à 0,1 µg/l pour chaque pesticide, et à 0,5 µg/l pour l’ensemble des pesticides, à 100 µg/l pour les Trihalométhanes...

Suite au succès de l’initiative citoyenne Right2Water de l’année dernière, la Commission européenne a ouvert une consultation publique sur la politique de l'Union européenne en matière d'eau potable. L'objectif est de rassembler les points de vue des citoyens européens sur les besoins en eau potable de qualité et de déterminer si la directive nécessite d'être modifiée. Et, si oui, quels changements doivent être apportés.

Les coûts des traitements qu'implique la dégradation de la ressource en eau brute utilisée pour produire de l'eau potable sont importants. La sophistication croissante des procédés technologiques de potabilisation constitue un transfert de charges abusif, du pollueur vers les consommateurs. Cette "fuite en avant" conduit également à centraliser la production d'eau de consommation à partir d'un nombre réduit de points d'eau (ce qui aggrave les pertes sur les réseaux, et diminue la disponibilité de la ressource) et à déposséder les collectivités locales de leur capacité à gérer elles-mêmes la production d'eau potable au profit d'entreprises privées dont les motivations sont financières. La commission européenne, dans le cadre du contentieux eaux-nitrates en Bretagne, a elle-même favorisé cette régression de la politique de l'eau, en acceptant la fermeture de captages contaminés.

Eau & Rivières demande la création d'un rapport public, concernant : l’état des outils de production et de traitement de l’eau, les sols des périmètres de protection des captages d’eau, la composition biologique et physico-chimique des masses d’eau, les solidarités entre les territoires où les eaux sont captées et ceux où les eaux sont distribuées, les réseaux de production et distribution...

Eau & Rivières de Bretagne s’oppose à la libéralisation du marché de l'eau et demande :
- de revoir les seuils de concentration maximale de la directive - eau potable, notamment des paramètres nitrates et pesticides... et rendant la norme plus exigeante ;
- la restauration de la qualité des eaux brutes ;
- la mise en place d'un service public fournissant à l'ensemble des citoyens l'assainissement et l'eau saine en quantité suffisante ;
- l’amélioration de la surveillance sanitaire ;
- le rapprochement des usagers et de leur ressource ;
- l’amélioration de l’information via une banque de données publiques (type open data) sur la ressource en eau.

Cette consultation s'adresse à tous durant trois mois, entre le 23 juin et le 23 septembre 2014. Eau & Rivières de Bretagne souhaite que les bretons contribuent massivement à cette consultation. Nul besoin de justifier d'une qualité ou d'un intérêt particulier pour y participer. L'eau, patrimoine commun, intéresse tout le monde. A chacun de faire valoir son point de vue, pour améliorer sa gestion à l'avenir.

Participez à la consultation : Questionnaire sur la qualité de l’eau potable dans l’UE

  Réagissez à cette actu Page d’accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact