Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités 2014

Actu semaine 12/2014


Interdiction du glyphosate au Sri Lanka pour risques sanitaires


L’utilisation du glyphosate (matière active du roundup l'herbicide le plus vendu au monde) vient d’être interdite au Sri Lanka en raison du rôle suspecté de l’herbicide dans une maladie chronique grave des reins d’origine inconnue.

Cette décision fait suite a la publication récente d'une nouvelle étude scientifique qui constate qu'une maladie rénale mortelle et chronique jusqu'ici inexplicable affectant des régions agricoles pauvres dans le monde entier peut être liée, dans les secteurs à eau calcaire, à l'utilisation du glyphosate (matière active du Roundup breveté par Monsanto).

Pour les scientifiques, le glyphosate en lui-même n’est pas néphrotoxique, mais quand il se combine avec de l’eau dure (riche en calcium) et contenant des métaux tels que le cadmium et l’arsenic, naturellement présent dans le sol ou ajoutée grâce à l’engrais, le glyphosate devient alors extrêmement toxique pour le rein. Par ailleurs, les chercheurs ont noté que des études antérieures avaient montré que la demi-vie typique du glyphosate d'environ 47 jours dans le sol peut augmenter jusqu'à 22 ans après avoir formé «des complexes forts avec des ions métalliques» difficilement biodégradables.

L'étude suggère également que le glyphosate pourrait être lié aux épidémies semblables de maladie rénale au Salvador, au Nicaragua, au Costa Rica, et en Inde. Les investigations récentes par le Centre pour l'Intégrité Publique ont constaté que, pendant les cinq dernières années, la MRC serait responsable de plus de décès au Salvador et au Nicaragua que le diabète, le SIDA, et la leucémie combinés.

  Réagissez à cette actu Page d’accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact