Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


actualités

Actu semaine 08/2014


Vote sur les inondations du bassin de l'Ellé :
ce qui s'est réellement passé !

Le ruisseau du Langonnet, affluent de l'Ellé, à Langonnet pendant les épisodes de crues.

Le 18 février dernier, les membres de la Commission Locale de l'Eau du bassin Ellé-Isole-Laïta étaient appelés à voter sur l'étude "pour la recherche de sites de ralentissement dynamique des crues - Faisabilité et efficacité des sites de stockage retenus". La confusion a régné sur l'objectif et le contenu de ce vote. Une mise au point s'imposait.

La population du bassin pourrait en effet prendre le vote unanime de ce mardi pour un blanc-seing à la construction de trois retenues dynamiques de crue, soit la construction de barrages dans le lit mineur des cours d'eau pour limiter les crues en aval. Or, il ne s'agissait que de valider les résultats de l'étude de viabilité de ces ouvrages, réalisée sur 3 ans à la demande du Syndicat Mixte Ellé-isole-Laïta.

L'étude, soumise aux membres de la CLE, conclut que ces ouvrages n'apporterait qu'une protection très limitée en cas d'inondation de faible à moyenne importance, que leur coût serait disproportionné par rapport aux bénéfices éventuels et que les risques en cas de rupture seraient importants.

Eau & Rivières de Bretagne a décidé de s'abstenir sur cette étude, qui ne prend en compte ni l'élévation du niveau de la mer, ni le changement climatique, ni le coût pour l'environnement de telles constructions.

Lire le communiqué des 4 associations sur le vote
Lire la lettre ouverte envoyée par ERB aux membres de la CLE "Les leçons à tirer des inondations de Quimperlé"

crédits - mentions légales - plan du site - contact