Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


actualité 2013

Actu semaine 52/2013


Silence, ça mousse à Fouesnant

mousse
Les photos se suivent et se ressemblent malheureusement !

Pollution du ruisseau de Kérambris : les associations pensaient que le problème était réglé !

C’était du moins la conviction des associations de protection de l’environnement à la lecture des propos rassurants émis par M. le GOFF, Président de la CCPF, qui répondait à la présidente de l’ASPF (Association pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais) dans Ouest-France du 01 décembre 2013, suite à la réclamation par l’association d’une commission de suivi pour l’usine de traitement et de compostage des algues vertes récemment mise en service.
Dans ses propos, Roger le Goff précisait « que la pollution avec apparition de mousses ne s’était pas reproduite depuis la mise en application de l’arrêté et les aménagements réalisés sur les sites ICPE concernés. » Les associations notent que M. le Goff évoque pour la première fois le terme pollution , ce qu’il avait toujours réfuté jusqu’à présent, mais restent dans l’ignorance des aménagements réalisés pour y remédier, ce qu’elles étaient en droit d’attendre , depuis le temps qu’elles dénoncent l’existence de ces rejets, soit une bonne douzaine de fois en 3 ans  .

La veille effectuée très régulièrement par Eau et Rivières de Bretagne et l’ASPF, parce que précisément ces problèmes de pollution étaient devenus récurrents à chaque épisode pluvieux , n’avait effectivement pas révélé de dysfonctionnement depuis le printemps 2013. Mais, cette embellie a fait long feu , puisque le 17 décembre, il a été constaté à nouveau sur le ruisseau, en aval de la lagune de rétention des eaux pluviales, des rejets considérables de mousses. Les problèmes ne sont donc pas solutionnés, ajoutent André Perron, membre d’ERB et Magdeleine Breton de l’ASPF, contrairement à ce qu’a précisé Mr le Goff.

Les consommateurs fouesnantais, qui ont contribué largement à payer des installations, qui rappelons-le ont coûté la bagatelle de 6 Millions d’Euros, pour répondre au traitement des Algues vertes, et donc à une situation de prolifération dont ils ne sont pas responsables, sont plus que jamais en droit d’exiger que le ruisseau qui leur sert de fontaine ne soit pas pollué. Les associations vont saisir le service des ICPE de la préfecture (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement ) qui suit ce type d’installations et déposer plainte à la gendarmerie de Fouesnant.

Lire sur le même sujet : Actu 3/2013 "Rendez-vous en terre inconnue"

  Réagissez à cette actu Page d’accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact