Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités 2013

Actu semaine 50bis/2013


Avis du CESER
sur le Pacte d'avenir : l'abstention critique
des associations environnementales



Photo CESER de Bretagne

Le conseil économique, social, environnemental, régional (CESER) examinait le 10 décembre le pacte d'avenir. Dans leur avis soumis au vote des membres, les rapporteurs affirment que : "pour le CESER, répondre de façon ciblée et efficace aux préoccupations actuelles de la société bretonne, implique de s’orienter pleinement vers une économie de la transition. De ce point de vue, la mention régulière de la transition écologique dans ce document est à saluer. Le CESER considère toutefois que cette notion devrait figurer plus explicitement au cœur de ce Pacte d’avenir.

Pour le CESER, cette économie doit être à la fois plus verte et plus compétitive, en termes de valeur ajoutée, de productivité, d’innovation économique et sociale, d’emplois et de formation, comme le CESER l’indique dans son rapport de janvier 2013. Elle doit être capable de faire face aux mutations continues de l’environnement économique, par des adaptations porteuses d’activités et d’emplois. Il est aujourd’hui indispensable de donner une vision positive de cette transition vers une économie bas-carbone."

C'est précisément cette faiblesse de la transition écologique, que les représentants des associations de protection de l'environnement au CESER ont dénoncé par la voix de Marie Pascale DELEUME, représentante d'Eau & Rivières de Bretagne : "Les associations environnementales ici représentées souhaitent plus d'ambition et de considération pour l'enjeu environnemental et ses conséquences sociales dans le Pacte d'avenir et considèrent qu'il n'en est pas fait suffisamment état dans l'avis. Elles demandent au Conseil régional d'aller au delà des vœux et de s'engager en fixant des objectifs de développement et en se donnant les moyens d'un réel avenir SOLIDAIRE et ECOLOGIQUE pour la Bretagne."

Marie Pascale DELEUME a vivement critiqué les vraies fausses solutions du pacte d'avenir : "Aux vrais problèmes dont souffre notre région, n'apportons pas une fois encore des solutions temporaires! Elles n'auraient comme effet que de relancer la course aux volumes, la concentration des élevages, la surcapitalisation des outils de production qui empêche la reprise des exploitations. Elles n'aboutiraient qu'à maintenir un système à bout de souffle, destructeur d'emplois, qui ne tient que par injection massive d'argent public et n'enrichit qu'une petite minorité de bretons adossés à la finance et aux multinationales. Laisser croire aux bretons que l'unique solution est encore et toujours plus d'intensification, seule garante d'une place reconnue sur le marché mondial est un non-sens économique, social et environnemental, et ne prépare pas un avenir durable."

Ne souhaitant pas mêler leurs voix à celle de la FRSEA qui demande qu'on "libère le potentiel productif breton" et qu'on mette fin "au discours, que sous-tend le diagnostic véhiculé par ce Pacte d’avenir, et qui prétend que le « modèle breton » doit être repensé", et tenant compte des critiques de l'avis du CESER sur la faiblesse écologique du pacte, les associations (ERB, Bretagne Vivante, Cohérence) se sont abstenues.


Lire l'avis du CESER
Lire l'intervention de Marie Pascale DELEUME


  Réagissez à cette actu Page d’accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact