Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

Actu semaine 26bis/2013

Réforme de la PAC : un échec pour l'environnement !

La production laitière ne sera plus régulée... présageant disparitions d'élevage et course au foncier.

Après un an et demi de négociations, le Parlement, le Conseil des Ministres et la Commission de l'Union Européenne se sont mis d'accord sur l'avenir de la Politique Agricole Commune. A l’analyse, le texte final manque cruellement d'ambition et ne répond toujours pas à l'attente sociétale liant enfin répartition des aides et protection de l'environnement.

Un verdissement a minima
La PAC se devait de redorer son blason. Son manque de légitimité au regard des sommes dépensées et de la dégradation de l'environnement, a obligé l'Union à un verdissement des aides directes (premier pilier) : 30% de ces aides sont désormais soumises à des pratiques respectueuses de l'environnement (diversification des cultures, protection des prairies et surfaces d’intérêt écologique).
Pour autant, ce vernis ne permettra pas de protéger efficacement l'environnement : les mesures envisagées ont été revues à la baisse (comme le passage de 7 à 5% de surfaces d'intérêt écologique) et, pire, de nombreuses dérogations sont autorisées !

Des aides au développement rural toujours insuffisantes
Au delà des aides directes, c'est le budget dédié au développement des territoires ruraux (second pilier) et particulièrement à l'environnement, au climat et à l'agriculture biologique, qui fait défaut. Ce budget n’a quasiment pas augmenté. Il reste trop dilué et demeure sujet à discussions lors de sa transposition nationale.

L'incohérence des politiques européennes
Plus grave, les directives Nitrates, Pesticides ou même la Directive Cadre sur l'Eau, n'ont pas été intégrées au texte, comme le demandait la Commission... Cette réforme tant espérée était pourtant l'occasion de faire le lien moral et financier entre agriculture et environnement. C'était même son ambition affichée. Il n'en reste que peu de choses.

Seule marge de manœuvre : on peut espérer que la transposition nationale de cette nouvelle PAC puisse arbitrer en faveur de l'environnement.



  Réagissez à cette actu Page d’accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact