Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

Actu semaine 26/2013

Quel rôle de la démarche Natura 2000
pour la protection de nos cours d'eau ?



Une quarantaine d'adhérents étaient présents au Faouët pour se former sur le dispositif Natura 2000.

C'est la question sur laquelle les adhérents d'Eau & Rivières ont planché vendredi dernier, pendant la journée de formation organisée par ERB au Faouët, avec l’association locale Ar Gaouenn. Le chemin reste encore long et difficile pour réussir effectivement à protéger des espèces et des habitats pourtant reconnus comme fragiles et exceptionnels au niveau européen...

Représentant la DREAL Bretagne, Gilles Paillat a d'abord fait un point sur la réglementation relative aux sites Natura 200 et sur l'actuel réseau Natura 2000 breton. Celui-ci représente 662 000 ha d'étendue marine, et seulement 88 000 ha de terre, soit 3,5% du territoire terrestre breton. Il a également présenté l'évaluation des incidences Natura 2000 qui est obligatoire pour tout document de planification, projet soumis à autorisation ou manifestation dans le milieu naturel. Une liste régionale d'autres projets qui seront soumis à cette évaluation est actuellement en cours d'élaboration...

La mise en œuvre locale a été présentée par Bérengère Fritz, de Roi Morvan Communauté, qui est chargée de mission Natura 2000 pour le site « Rivière Ellé ». Elle a particulièrement insisté sur l'importance de l'animation locale des sites, l'implication positive des multiples acteurs, mais aussi sur la difficulté de communication entre ces mêmes acteurs et les manques de moyens d'actions et de visibilité.

Deux associations, Eau & Rivières et l'AMV (association de mise en valeur de Lann-Bern et Magoar Penvern), ont également apporté leur témoignage en tant qu'acteurs de la mise place du dispositif sur l'Ellé. Pour Dominique Williams et Mélanie Ulliac, le constat est clair : le périmètre de la zone Natura 2000 est incohérent, et la liste des espèces protégées incomplète... Au sein d'un collectif d'une vingtaine d'associations, elles réclament un travail sur l'extension du périmètre, comme inscrit dans le document d'objectifs (DOCOB).

Ensuite, Pascal Bourdon, chargé de mission pour le site Natura 2000 « Blavet amont et Hyères », nous a fait part de son expérience, parfois amère, de la mise en œuvre d'actions concrètes de protection... Par exemple, il est très difficile aujourd'hui de lutter contre l'abandon de milieux tels que des zones humides, même sur un site Natura 2000. Les propriétaires ne voient pas l'intérêt de préserver la biodiversité, et les outils incitatifs manquent ou sont mal adaptés.

Etant née de sa préoccupation pour une espèce à protéger, Eau & Rivières doit continuer à se préoccuper de biodiversité. On voit que l'énergie déployée par la mise en place des sites Natura 2000 ne porte pas aujourd'hui ses fruits. Le manque de moyens, l'instabilité des outils et leur inefficacité, empêchent une réelle protection de ces sites exceptionnels qui nécessitent pourtant des moyens exceptionnels... Pour autant, une réflexion globale doit être menée, car même la biodiversité dite ordinaire est aujourd'hui menacée !



  Réagissez à cette actu Page d’accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact