Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

Actu semaine 25/2013

Les extensions d'élevages de porcs
bientôt exonérées d'autorisation ?



Le retour inexorable des marées vertes - Fouesnant, plage de Cap coz, 18 juin 2013

Ecarté en 2010 par l'assemblée nationale qui avait retoqué l'amendement LE FUR, le projet de relèvement du seuil d'autorisation des élevages industriels de porcs refait surface ! Il s'agirait de faire passer de 450 à 2000 places, rien que çà, le seuil à partir duquel, pour pouvoir étendre les porcheries, il est nécessaire d'avoir une autorisation administrative délivrée sur la base d'une étude d'impact sur l'environnement, après enquête publique, avis des différents services de l'Etat...

Le dossier est sur le bureau du Premier Ministre, qui doit dans les jours prochains décider des mesures de "simplification administrative". En plein retour des marées vertes sur les plages bretonnes, comme en témoigne la photo ci-dessus prise le 18 juin à Fouesnant (Finistère), une telle mesure serait totalement incomprise des citoyens ! Quelques jours après la condamnation de la France par la Cour de Justice Européenne pour les carences de sa politique de lutte contre les nitrates, affaiblir les dispositifs réglementaires permettant de réguler la pression des élevages industriels, ce serait pour l'Etat se tirer une balle dans le pied.

Eau & Rivières de Bretagne a donc alerté Jean-Marc AYRAULT, Premier Ministre, par courrier du 18 juin. L'association lui demande, "entre la satisfaction d'une revendication démagogique d'une minorité d'éleveurs industriels, et le maintien de textes protecteurs de l'environnement et de la santé publique, de trancher en faveur de l'intérêt général".

L'association a rappelé au Premier Ministre, qu'en 2010, le Président du Conseil Régional de Bretagne Jean-Yves LE DRIAN, qualifiait le projet de "démagogique et dangereux", et que Marylise LEBRANCHU, alors Députée du Finistère, écrivait que ce projet "serait un recul considérable en matière d'environnement".

C'est exactement ce que continuent de penser Eau & Rivières de Bretagne et de très nombreux citoyens.


Lire la lettre au Premier Ministre
Lire le communiqué de presse du Président du Conseil Régional de Bretagne
Lire la lettre de Marylise Lebranchu



  Réagissez à cette actu Page d’accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact