Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

Actu semaine 21/2013


SAGE du Blavet :
l'abstention aberrante de l'Etat !



L'eau du Blavet a été soumise trop longtemps au jeu des négociations.

Depuis près de 2 ans, la Commission Locale de l'Eau du Blavet travaille à la révision du Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE). Le 14 mai dernier, le projet était soumis au vote final de la CLE. Les représentants de l'Etat, après des mois de tergiversations et de discussions sans fin, se sont finalement abstenus, de même que la Chambre d'agriculture du Morbihan. Une position incompréhensible au vu des concessions qui leur ont été faites !

C'est dans les derniers mois de la révision du SAGE Blavet de 2007 que les services de l'Etat (DDTM, DREAL et le Sous-Préfet de Pontivy) n'ont cessé de revenir sur des mesures actées par le bureau ou par la CLE. Ces mesures portaient notamment sur la protection des zones humides et l'implantation de plans d'eau dans le cadre du schéma d'irrigation du Morbihan (porté par la chambre d'agriculture, la Préfecture du Morbihan et l'Union des Organisation de Producteurs de légumes). Des affaiblissement importants sur ces dispositions relatives aux zones humides ont finalement été consentis par la CLE, malgré le vote négatif minoritaire des associations. Pourtant, au dernier moment l'Etat s'abstient !

Le sous-Préfet de Pontivy s'est justifié ainsi : « compte tenu de la demande du Sage de mettre en œuvre des ZHIEP et de l’objectif de réduction des flux d’azote trop élevé, les représentants de l’Etat s’abstiendront. ».

Les ZHIEP (zones humides d'intérêt environnemental particulier) sont des zones humides dégradées situées sur des sous-bassins versants jugés prioritaires décrites dans le Code rural et de la pêche maritime. Le projet de SAGE Blavet ne fait que reprendre des dispositions réglementaires, sans même déterminer les contours des ZHIEP ou les actions à mettre en œuvre sur ces espaces particulièrement fragilisés et déterminant pour la reconquête de la qualité de l'eau ! C'est encore trop ?

D'autre part, l'objectif de réduction de flux d'azote, jugé trop ambitieux par le représentant de l'Etat, a été revu à la baisse par rapport au SAGE de 2007 ! De 25 mg/l dans le Sage approuvé en février 2007, il est passé à 30 mg/l !!! Un recul insuffisant pour l'Etat ? Faut-il lui rappeler que la Directive européenne Cadre sur l'Eau nous impose d'atteindre d'ici 2021 l'objectif de bon état sur le sous bassin de l'Evel et de résoudre le phénomène de prolifération des algues vertes en rade de Lorient...

Les représentants de l'Etat en Morbihan ont manifestement oublié l'impératif de la reconquête de la qualité de l'eau sur le bassin versant du Blavet. Ils ont préféré depuis des mois s'aligner sur la position de la chambre d'agriculture : une bien curieuse stratégie qui fait prévaloir les intérêts corporatistes d'une minorité d'usagers sur l'intérêt général de la protection d'un bien commun.

Lire le compte rendu de la réunion de la CLE

Lire le courrier d'Eau & Rivières au Préfet du Morbihan


  Réagissez à cette actu Page d’accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact