Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités 2012

Actu semaine 43/2012

Pesticides, le rapport sera-t-il suivi de faits?


Une proximité alimentation/pesticides qu'on espère ne plus voir...

La mission commune d'information sur les pesticides et leur impact sur la santé et l'environnement vient de rendre public un rapport d'information. Celui-ci fait le constat d'une urgence sanitaire pour les utilisateurs de pesticides, de la lourdeur et l'insuffisance de la réglementation pour l'encadrement de l'usage des pesticides, de la limite de l'encadrement national et européen des pesticides et de produits solidement installés dans le paysage français. Outre ce bilan dressé, le copieux rapport de 348 pages émet un certain nombre de recommandation sur les risques sanitaires, les procédures de mise sur le marché, le statut de l'expertise, l'industrie et l'agriculture.

Les recommandations de la mission vont de la simple mesure de bon sens, telle qu'éliminer les produits biocides à destination des enfants contenant des produits dont l'usage est proscrit pour les animaux... à des réflexions plus élaborées, à l'exemple de celles concernant les conflits d'intérêt entre les organes d'évaluation et ceux d'autorisation des pesticides.

Voici une partie de celles qui ont retenues notre attention :
  • Mesurer régulièrement la présence de pesticides dans l'air,
  • Réaliser des études indépendantes de suivi des produits financés par les industriels au moyen d'un fond non géré par eux,
  • Faire figurer sur l'emballage le nom de tous les composants du produit,
  • "Le conseiller, qui ne saurait être le distributeur, doit jouer un rôle analogue à celui du pharmacien" (prescription écrite, proposition au préalable de techniques alternatives),
  • Désigner le ministère de la santé comme chef de file pour l'évaluation des impacts des pesticides sur la santé,
  •  Accomplir tous les tests sur chacune des substances et sur le mélange constituant le produit (coformulants, adjuvants, solvants), avec obligation de communiquer les résultats de tous les essais effectués,
  • Améliorer la formation sur les méthodes alternatives dans les lycées agricoles ou les écoles d'agronomie,
  • Mettre fin aux dérogations d'épandage aériens de pesticides,
  • Interdire la vente des produits phytosanitaires destinés aux particuliers dans les supermarchés alimentaires,
  • Interdire à terme la vente de produits phytosanitaires aux particuliers, à l'exception de ceux autorisés en agriculture biologique,
  • Généraliser les écoles, terrains de sport et jardins publics sans pesticides.
Après les récentes déclarations du ministre de l'Agriculture sur une nécessaire réorientation du plan Écophyto 2018, ce rapport met en lumière de nombreuses mesures qui pourraient venir en aide à l'objectif de réduction de 50% de l'utilisation des pesticides. Qui s'en inspirera?

Télécharger le rapport complet, 348 pages (2.18 Mo - .pdf)
Télécharger les recommandations, 21 pages (5.25 Mo - .pdf)

  Réagissez à cette actu                                                            Page d’accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact