Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


actualités

Actu semaine 41/2012

Véolia et l’eau de Rennes,
peut-être bientôt la fin d’une histoire



Le mode de gestion de l'eau doit être le plus protecteur de la ressource
(photo : cyanobactéries à Rennes le 20 septembre 2012)

Le 10 décembre prochain, le Syndicat Mixte de Production d’eau du Bassin Rennais (SMPBR) décidera du mode de gestion de l’eau : délégation de service public (DSP) comme c’est le cas actuellement avec Véolia, société publique locale (SPL) ou régie, ces deux derniers étant les modes de gestion publique adaptables au contexte local, toutefois elles n’empêchent pas de nombreuses prestations privées.

Actuellement, la délégation de la production d’eau à Véolia permet de fournir une eau conforme aux normes en vigueur 100% du temps. Le tarif reste relativement faible (3euros/m3 au 1er janvier 2011). Ca, c'est pour la potabilisation. Quid de la protection de la ressource ?

Une réunion publique d’information sera organisée par les associations du groupe de travail interassociatif EAU de la Maison de la Consommation et de l’Environnement (MCE), le SMPBR et la Ville de Rennes, mercredi 24 octobre, à 20h30, à la Maison des Associations (MdA), 6 Cours des Alliés à Rennes. Vincent Pitois, directeur général du SMPBR, et David Clausse, directeur adjoint du SMPBR, seront présents pour présenter l’analyse économique des 3 modes de gestion. Daniel Delavau, maire de Rennes, et Marc Hervé, président du SMPBR, seront également présents pour répondre aux questions des habitants intéressés de ce vaste territoire. Le débat sera animé par Marc Laîmé, journaliste spécialisé.

En effet, la question de la gestion de l’eau du SMPBR concerne 37 communes de Saint-Pern (Bécherel) à Laillé (Guichen), soient 400 000 usagers à qui est distribué 20 millions de m3 d’eau. On peut même considérer qu’elle concerne plus largement tous les habitants et toutes les activités qui ont lieu sur les aires d'alimentation des captages, qui vont parfois jusqu’au Coglès (Fougères). Voir d’où vient l’eau

Eau & Rivières sera amenée à voter un avis consultatif le 28 novembre. L’association a déjà été amenée à se prononcer sur la question des modes de gestion de l’eau en 2010 pour les villes finistériennes de Brest, Quimper, Saint-Martin-des-Champs et Landerneau. Lire la position d’Eau & Rivières

Réagissez à cette actu Page d’accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact