Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

Actu semaine 28/2012

Sale temps pour les butineurs

Les risques des pesticides pour les bourdons et autres butineurs insuffisamment pris en compte

L'EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) a publié récemment un bilan des connaissances scientifiques concernant les risques associés aux pesticides pour les abeilles communes et solitaires et les bourdons. Ce bilan fait suite à une demande de la commission européenne sur la pertinence du système actuel d'évaluation des risques.
Le constant n'est pas très glorieux. Plusieurs voies d'exposition ne font pas l'objet d'essais en laboratoires aujourd'hui : exposition intermittente et prolongée des abeilles adultes, exposition par inhalation, exposition des larves. Les essais en conditions semi-naturelles et naturelles présentent des faiblesses : colonies trop petites, durée d'exposition trop courte, champs tests trop petits... Les protocoles sont inadaptés aux insecticides systémiques ; ces derniers utilisés en enrobage des semences ou en traitement des sols imprègnent l'ensemble de la plante au cour de son développement. En bref, les tests d'évaluation des risques pour les abeilles, utilisés depuis les vingts dernières années pour l'homologation des insecticides, sont clairement déficients.
Cette étude intervient au moment où l'UIPP (Union des industries de la protection des plantes) annonce que l'année 2012 a vu la progression de 1,3% du volume de pesticides vendus soit + 5% en valeur pour un chiffre d'affaire de presque 1,9 milliards d'euro. Conditions climatiques favorables aux ennemis des cultures , hausse des prix, nouvelles molécules expliqueraient cette augmentation. Les ventes d'herbicides ont grimpés de 17%, tandis que les insecticides connaissaient une hausse de 1 % et les fongicides une baisse de 10%. Enfin les ventes de attrayants traitements de semences sont en augmentation de 7%.
À ce rythme là, le plan Écophyto 2018 qui souhaite voir un baisse de 50% de l'utilisation des pesticides (si possible) n'est pas prêt d'atteindre ses objectifs.
Une avancée positive pourtant, le nouveau ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, vient d'interdire le Cruiser OSR (utilisé pour le traitement de semence sur le colza principalement). Sa matière active, le thiaméthoxam, présentant une forte toxicité sur les abeilles. Le fabricant du Cruiser OSR, Syngenta, a d'ors et déjà attaqué cette décision. Sale temps pour les butineurs...


Réagissez à cette actu Page d’accueil


crédits - mentions légales - plan du site - contact