Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

Actu semaine 10bis/2012

Une soirée sur les déchets bien animée !

Elus et représentants associatifs ont vivement débattu à la tribune.

Jeudi soir, à Pluneret (56), Eau et Rivières de Bretagne organisait une conférence-débat sur le thème « les déchets en Pays d'Auray », dans un contexte local particulièrement tendu autour du projet de réhabilitation de l'incinérateur de Plouharnel. Une belle soirée de débats entre associations locales et nationales, élus locaux et citoyens sur des thèmes pas toujours faciles à aborder...

Delphine LEVI ALVARES, chargée de mission "Incinération et stockage des déchets" au CNIID (Centre national d'information indépendante sur les déchets), a d'abord exposé les limites et les problèmes posés par l'incinération, et tout particulièrement l'incinérateur du Pays d'Auray avec ses 25 à 30 000 tonnes : rentabilité, nocivité, valorisation faible... Elle a particulièrement insisté sur l'intérêt de la prévention - car les 2/3 de notre poubelle restent encore recyclables - et sur l'importance de politiques publiques volontaristes et ambitieuses.

Politique publique ambitieuse illustrée ensuite par François HERVIEUX, vice-président de la Communauté de communes de Questembert, qui s'est déjà engagée dans la redevance incitative. Afin de baisser les volumes d'ordures ménagères et maîtriser les coûts, les collectivités vont devoir mettre en place une nouvelle rémunération qui dépendra des volumes de déchets produits par chaque foyer. Les résultats en Pays de Questembert sont probant : -38% de déchets ménagers et +68% de collecte des recyclables en seulement 9 mois d'application ! La communication avec la population a été un élément déterminant de cette réussite.

Un débat s'est ensuite installé autour d'une table ronde composée des précédents intervenants, auxquels se sont joints : Daniel GENTIL et Anne-Marie BOUDOU, représentants du Syndicat Mixte d’Auray Belz Quiberon Pluvigner, ainsi que Franck NOULIN, représentant de France Nature Environnement. Le débat a été vif sur l'incinérateur : une installation désuète construite en 1971 (le plus vieux de France), qui va coûter très cher à la collectivité, sans assurance de rentabilité future, et qui produit des mâchefers extrêmement nocifs et non contrôlés... Mais que faire de nos déchets ? On retiendra le concept des « 4R » : réduire, réutiliser, recycler… et réfléchir !
Plus de 80 personnes se sont déplacées, intéressées par l'incinérateur ou la redevance incitative.


crédits - mentions légales - plan du site - contact