Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

Actu semaine 51bis/2011                 Réagissez à cette actu

Nitrates : Le cadeau de Noël empoisonné de NKM
 


Un comble. Les élevages laitiers à base d'herbe défavorisés par le nouvel arrêté !

Le journal officiel publie ce jour l’arrêté de la ministre de l’écologie relatif aux programmes d’action à mettre en œuvre pour lutter contre la pollution des eaux par les nitrates. Pour Eau & Rivières de Bretagne, cet arrêté est pour la reconquête de l’eau un cadeau de Noël empoisonné. En effet, l’arrêté signé le 19 décembre par Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’écologie, est quasiment identique à la version soumise à la consultation du public en octobre dernier. On ne peut que s’en étonner.

Aucune prise en compte des avis des uns et des autres
Outre les associations, les organisations de l’agriculture durable et même le très sérieux conseil général du développement durable  (l'autorité environnementale du ministère de l'écologie) dans son avis du 12 octobre  2011(1) avaient pourtant exprimé d’importantes critiques sur le projet. Le conseil régional de Bretagne, les conseils généraux 22, 29 et 35, le conseil scientifique régional de l’environnement, avaient eux-mêmes alerté la ministre sur les incohérences de ce projet avec les efforts engagés pour lutter contrer les marées vertes et réduire la pollution des eaux par les nitrates.


La ministre de l’écologie n’a tenu aucun compte de ces avis autorisés, puisqu’elle a signé un arrêté qui constitue pour la reconquête de l’eau, un véritable cadeau empoisonné ! L’arrêté du 19 décembre 2011 autorise une pratique interdite jusqu’alors, l’épandage de lisiers sur les couverts végétaux, couverts pourtant destinés à piéger les excès d’azote présents en hiver dans les sols. Disposition également négative, le relèvement des normes de production d’azote pour les vaches laitières à travers une grille de calcul qui pénalise les systèmes fourragers à base d’herbe et favorise les systèmes intensifs à base de maïs !

On marche sur la tête

Pour le porte-parole d’Eau & Rivières de Bretagne Jean-François PIQUOT, « On croit marcher sur la tête. Ces mesures sont l’exact contraire des orientations du plan gouvernemental de lutte contre les marées vertes et des actions menées sur les bassins versants pour améliorer la qualité de l’eau. »

Après le décret du 11 octobre 2011 autorisant un relèvement des plafonds d’épandage, ce nouvel arrêté suscite une vaste incompréhension chez tous les acteurs qui tentent, avec déjà beaucoup de difficultés, de faire évoluer les pratiques agricoles.

Alors qu’un récent rapport chiffre à 1 milliard d’euros la facture annuellement supportée par les foyer français du fait de l’excès de nitrates dans les eaux, Eau & Rivières n’entend pas baisser les bras. A défaut de se faire entendre de la ministre de l’écologie, elle saisira dans les prochains jours la commission européenne de ce nouvel et inadmissible affaiblissement de la politique de la préservation de la qualité de l’eau.


Toutes les actus

crédits - mentions légales - plan du site - contact