Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

Actu semaine 50/2011                 Réagissez à cette actu


Imperméabilisation, 2 actions pour le prix d'1

Photo 11 ans dinutilité

Dimanche 18 décembre, alors que les villes résonnaient du bruit des marchés de noël et autres réjouissances, quelques associations du Pays de Brest célébraient à leur façon l'illustration des excès de notre société du pétrole, prête à sacrifier espaces naturels et terres agricoles pour quelques kilomètres supplémentaires de route.


A Brest, le collectif "Pour la sauvegarde de la vallée du Restic" et contre la voie de contournement nord de Brest, avait décidé de planter un pommier dans la vallée, pour la troisième année consécutive. Une opération symbolique qui succède à plusieurs autres, comme la mise en place de ruchers, ce qui a fait dire à Jacques Pérennes, la cheville ouvrière du collectif :"Bientôt ,nous aurons un verger et après le miel nous produirons du cidre de la vallée ..?"
photo restic
Au Restic, une vingtaine de riverains, de membres du collectif, de sympathisants et
de jeunes enfants ont planté un pommier offert par Alexis de la pépinière voisine


A Landerneau, c'est autour du projet de voie de contournement sud, dite de Lanrinou, que les associations s'activent depuis qu'a ressurgi en 2009, des tiroirs de la communauté de communes, ce vieux projet dont les autorisations remontent maintenant à 11 années. Plus que le coût exorbitant, plus que la destruction d'habitats et d'espèces menacées, plus que l'augmentation de l'imperméabilisation dans une ville sujette à inondation, c'est à la terre et sa fonction de production de biens alimentaires que l'opération du collectif s'est attachée. Un an après avoir planté des fruitiers sur l'emprise du tracé, c'est un jardin collectif qui a vu le jour ce dimanche, 3 carrés de potager (carré-ment-inutile, carré-ment-cher et carré-ment-contre-nature) ont été préparés (apport de compost et paillage), ainsi que 3 carrés d'ornement dans lesquels des bulbes ont pris place. Un talus et quelques haies brise-vent sont venus compléter ce jardin.

Une prochaine rencontre est bien entendu prévu au printemps pour passer à la phase plantation. D'ici là, c'est sur le terrain juridique que la contestation se sera déplacé puisque le recours contre la décision du Préfet de ne pas considérer l'arrêté loi sur l'eau de décembre 2000 comme caduque est maintenant bouclé et prêt à être déposé par Eau et Rivières, l'AAPPMA de l'Elorn, AE2D et Patrimoine et cadre de vie. L'association Bretagne Vivante continue quant à elle de travailler pour que les destructions d'espèce ne puissent pas être autorisées.

Une année 2012 sans doute décisive pour des projets d'(in)utilité publique !

télécharger le communiqué de presse

Toutes les actus

crédits - mentions légales - plan du site - contact