Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actu semaine 42/2011                 Réagissez à cette actu

Les Bigoudens au bord de la coupure d'eau

photo touldour à sec
il ne reste que 3 semaines de réserve dans l'unique ressource du Pays bigouden Sud

Le Pays bigouden sud va-t-il être à court d'eau potable ? Chaque automne apporte son lot d'actualités autour de la réserve du Moulin Neuf. L'an passé, on y parlait cyanobactéries et mortalité de cygnes; cette année, c'est bien de pénurie qu'il est question. Le 8 octobre dernier, les élus locaux alertaient les consommateurs sur le niveau préoccupant atteint par le plan d'eau du Moulin Neuf, qui laissait présager des mesures locales plus drastiques que celles de l'arrêté préfectoral du 26 septembre 2011. Le plan d'eau affichait son plus bas niveau depuis 2003 (l'année où les cyanobactéries avaient empoisonné le réseau et contraint à la distribution d'eau en bouteille). Quelques jours plus tard, la communauté de communes appelait les Bigoudens «à faire preuve du plus grand civisme en limitant leur usage de l'eau au maximum», car les réserves d'eau étaient alors estimées à seulement 3 semaines de consommation. Le maire de Pont-l'Abbé était d'ailleurs le premier à restreindre par un arrêté (qui court jusqu'au 10 novembre) "les usages non alimentaires et non prioritaires de l'eau" sur la commune, afin de préserver "les usages prioritaires dont l'alimentation en eau potable" mais également "maintenir un débit minimal en aval du barrage du Moulin Neuf".
foto eco
Hasard du calendrier judicieux, l'équipe d'Eau & Rivières était présente le week-end dernier pour parler
économies d'eau avec les scolaires et le grand public lors du Festival Eco to Bigoud organisé par l'asso adhérente Sur un air de terre.
 C'était la première apparition en Finistère de la maison des économies d'eau, que l'on aperçoit ici au deuxième plan.


Suite à cet appel et à l'intervention de plusieurs autres arrêtés municipaux, les consommations ont baissé de 17% soit 9000 m3 d'eaux économisées, faisant gagner une semaine supplémentaire d'autonomie avant d'envisager des coupures. Reste que, pour le milieu naturel et la rivière en aval du barrage, la situation est toujours préoccupante.

La carotte d'accord... et le bâton ?
Pendant ce temps, dans la zone de bulbiculture, voisine de quelques km, l'irrigation est quotidienne sur les champs de carottes  (fin de journée jusqu'au lendemain matin). Les volumes prélevés sont donc énormes, alors que la pénurie. est là Les étangs et la faune en subissent indubitablement les fâcheuses conséquences. Les poissons ne peuvent pas aller ailleurs et ont dû mourir en masse. Déjà, en juillet, de grosses carpes et brochets sont morts à Saint-Vio...

Cet été, les routes étaient copieusement arrosées, alors que les cultures étaient massivement irriguées sous un soleil tapant et un vent fort, toute la journée, ce qui a interpellé bon nombre de riverains et non résidents, non habitués à faire ce type de remarques. Les terrains de bulbes sont irrigués avant les plantations (fin août/septembre pour les jacinthes, octobre/novembre pour les tulipes et iris). Les risques d'intrusion d'eau salée se posent plus que jamais, surtout en période de grande marée. La culture des carottes s'est intensifiée depuis trois ans ; cela accroît la pression sur les deux étangs de Roz An Tremen, où sont effectués des prélèvements pour irriguer toujours plus de parcelles au nord.

photo
Un aperçu des étangs de la baie d'Audierne sud
Un Sage qui devra être à la hauteur
Ce nouvel épisode de la "Chronique de l'eau en Pays Bigouden" est l'occasion de rappeler que dans le cadre des discussions sur l'établissement d'un Sage sur le territoire Ouest-Cornouaille, les représentants d'Eau & Rivières soutiennent :
- le déploiement d'un Plan de prévention des pénuries d'eau, qui s'appuierait sur une politique d'économie d'eau volontariste et ambitieuse (30 % des campings et 50 % des nouvelles constructions sur toilettes sèches, récupération et stockage des eaux de pluies dans tous les équipements publics, publication de cartes communales des pressions et versement d'aides à l'installation de réducteurs de pressions lorsque l'on dépasse les 3 bar, ...)
- la recherche et la (ré)ouverture de 5 captages communaux à horizon 2015,
- une politique tarifaire de l'eau potable réellement incitative,
- un encadrement des reports de consommations pour les industriels, qui utilisent un forage toute l'année et basculent sur le réseau au plus mauvais moment pour la collectivité.
Ils rappellent également que les interconnexions et autres projets de nouvelles retenues ont des coûts financiers et environnementaux qui doivent inciter à miser de préférence sur les politiques d'économie d'eau. Les moins 17 % de la semaine le démontrent.

Toutes les actus

crédits - mentions légales - plan du site - contact