Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

Actu semaine 40/2011                 Réagissez à cette actu

 
Peut-on faire carrière à Arzano, dans le Finistère Sud ?

Une enquête publique portant sur le projet d’ouverture d’une carrière sur la commune d’Arzano à proximité de la rivière Ellé est en cours et se finira le 19/10/2011. Alerté par l'association locale Ellé Vivante adhérente active d'Eau et Rivières, nous proposons à nos adhérents et sympathisants de prendre connaissance de l'appel à la mobilisation ci après et se déplacer en nombre sur les lieux de l'enquête publique.

« Ellé Vivante estime contraire aux intérêts de la commune et de sa population, et dévastateur pour l'environnement ce projet de carrière.
L'absence, à ce jour, de positionnement clair du Conseil Municipal favorise les rumeurs fausses et atteste son manque de prospective pour l’avenir de sa commune.
Le projet de l’industriel relève uniquement de considérations stratégiques et financières propres à son groupe qui voit le territoire convoité comme un emplacement à exploiter sans scrupules, comme une pièce d'un échiquier régi exclusivement par des visées financières et spéculatives.

Un jeu étrange est en train de se jouer entre deux opérateurs. Pour l'un, une demande d'extension à Guilligomarc'h suivant de peu la mise en sommeil d'une carrière parfaitement viable à Gourin, générant de lourdes pertes d'emplois. Pour l'autre, une demande d'ouverture de carrière à Arzano couplée à un projet d'extension d'un facteur 25 d'un site artisanal suite à son rachat à Le Saint. Où est la logique ? Qui sont les perdants de ces grandes manœuvres? Alors que l’absence de besoin supplémentaire en granulat est avérée, au dire même de l’industriel.

Nous affirmons avec force, pour nous-mêmes et pour les générations à venir, notre droit à vivre et à travailler ici en Bretagne dans le cadre d'une gestion durable des ressources du territoire, et dans un environnement préservé. Quoi qu'en dise l'industriel et son dossier, l'environnement, la qualité de vie, la santé et la sécurité doivent primer sur toute autre considération. Ce projet aux effets irrémédiables hypothèque l’avenir d’une commune en lui faisant perdre une surface agricole conséquente et une ressource potentielle en eau qui pourrait s’avérer vitale tant son approvisionnement est sujette à caution.

Le risque industriel à proximité de l’Ellé et d’un point de captage de Quimperlé doit inciter à la plus grande précaution. Les émissions de poussière de silice cristalline, imperceptible à l’œil nu, sont un réel danger pour les voies respiratoires dont elles transpercent toutes les membranes.
Le trafic routier engendré viendrait exacerber des nuisances déjà insupportables et relever le niveau de risque en matière de sécurité routière.
Aucun gain financier réel pour la commune. Par contre, des effets très négatifs sur l’activité touristique avec des pertes d’emplois assurées.

Plutôt que d’encourager la course au profit d’un tout petit nombre au détriment d’un très grand nombre de gens, mieux vaudrait valoriser un site charmant attractif où pêcheurs, chasseurs, randonneurs, cyclistes, photographes et bien d’autres apprécient la nature et ses bienfaits. Faute d’un soutien populaire élargi, ce projet inepte pourrait voir le jour. Sans votre implication réelle dans cette enquête publique, nos plus belles argumentations n’auront que peu d’effet. Je vous encourage donc, vivement, à vous informer sur notre site www.elle-vivante.org où vous trouverez conseils et actions possibles pour contrer ce projet calamiteux."


Dominique Avelange, Président


crédits - mentions légales - plan du site - contact