Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

Actu semaine 19bis/2011                 Réagissez à cette actu

POLLUTION DU GUILLEC
Eau & Rivières n’accepte pas
le classement de la procédure judiciaire



Le 25 octobre 2010, c'est de ce champ que la pollution est probablement partie

La pollution survenue le 25 octobre 2010 avait totalement détruit le cours d’eau sur une distance de 13 km, provoqué des mortalités de poissons jusque dans l’estuaire, et anéanti la pisciculture située à Plougoulm au moulin du Dourduff.

Deux procédures pour pollution des eaux avaient été dressées par la gendarmerie nationale et par l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA).

Elles mettaient en évidence le comportement imprudent et négligent dans l’utilisation d’un produit chimique très dangereux, le metamsodium, utilisé pour la désinfection des terres agricoles. Ce produit avait été entraîné dans le cours d’eau à la suite de pluies.
Cette pollution avait suscité une émotion considérable du fait de l’importance des dégâts commis sur l’environnement. Malgré cela, le procureur de Brest a décidé de classer la procédure.

Eau & Rivières de Bretagne n’accepte pas cette décision. L’association a donc adressé ce jour une demande de réexamen du dossier judiciaire au procureur de la République de Brest.

Eau & Rivières de Bretagne apporte divers éléments d’information sur les imprudences ayant conduit à la pollution. Elle demande au procureur de la république de Brest de procéder à un réexamen de sa décision de classement, dont les motifs apparaissent imprécis, et d’engager par voie de conséquence des poursuites pénales justifiées par les impacts majeurs de cette pollution des eaux devant le tribunal correctionnel.


On peut hélas difficilement faire plus explicite en matière d'érosion

Toutes les actus
Page d’accueil
Soutenez-nous
Rejoignez-nous

crédits - mentions légales - plan du site - contact