Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


actualités

Actu semaine 38/2010                 Réagissez à cette actu

Tous contre les algues vertes ?

photo manif
2.000 personnes ont surmonté leurs craintes pour se rassembler à Plonevez

Si l'on doit retenir quelque chose de ce premier grand rassemblement en Finistère, contre les algues vertes, c'est qu'il aura ravivé des débats et discussions.


A tel point qu'avant de décider qui des protecteurs de l'environnement ou des adhérents de la FDSEA étaient les plus nombreux, il est plutôt cocasse de remarquer que les médias nationaux avaient fait le déplacement en nombre dans ce Pen ar Bed ensoleillé.



Pour ceux qui voudraient « solutionner »le problème des algues vertes par le silence
et qui voulaient qu'on n'en parla pas, c'est pari perdu !

Avec deux rassemblements distants de 800 mètres (sous protection policière), le débat ne s'est pas réellement installé car la confrontation directe n'était ni souhaitable, ni souhaitée. En revanche, elle fait florès par média interposés. Alors, débattons et discutons.

Que nous a appris cette double manifestation ? Tout d’abord, qu'on partage tous un même pays, et que nous avons tous un droit de regard et d'ingérence dans la conduite et la protection de ce territoire. Qu’il n’est pas admissible que les orientations dépassées de l’agroalimentaire fassent supporter au plus grand nombre les effets négatifs d’un système de production dont les excès et les fuites de nitrates génèrent les marées vertes. Et qu'il ne suffit donc pas de s’indigner et se dire « stigmatisé » pour clore un débat qui dure depuis plus de 30 ans.

Quoi d'autre ? Que nous avons alors un devoir, c'est celui d'agir pour que cessent enfin des pratiques dangereuses pour l’environnement. Pour cela, il faut soutenir les agriculteurs qui ont fait le choix (ou s'apprêtent à le faire) de sortir d'un système qui organise une concentration industrielle et favorise la disparition des plus fragiles (prix bas, faillite, rachat, agrandissement,..). Agir contre les marées vertes, c’est aussi recourir aux AMAP, coop bio, vente à la ferme... un fromage de chèvre acheté sur le marché ,c'est quelques ares de maïs en moins dans le paysage.

Pour aider les prisonniers surendettés du système, soutenons ensemble une réforme radicale des aides à l'agriculture (PAC,...), imaginons ensemble des solutions financièrement acceptables pour permettre la réorientation des modes de production, mettons fin ensemble au dogme du maintien de potentiel de production animal breton pour le remplacer par le maintien du potentiel de producteurs en Bretagne.

Voilà au moins des raisons de manifester demain, ensemble, contre les algues vertes.


Un public studieux, venu aussi pour s'informer

piriou photo
A la tribune, M. Piriou de l'IFREMER venu tordre le cou à la désinformation :
"Oui, le contrôle des marées vertes passe par
le contrôle du nitrate. Oui, l'origine des nitrates est à plus de 90 % agricole !"
sur le sujet lire le rapport du Conseil Scientifique de l'Environnement

bannières

Difficile de s'y retrouver quand trop de bannières de mouvements politiques
étouffent la présence des associations loi 1901


Sur le stand d'Eau & Rivières, la journée a été riche de ses échanges toujours constructifs,
Ici, le Président Hervé s'entretient avec l'administrateur local Guyomac'h 


Un drapeau qui fait chaud au coeur


C'est clair, ou il vous faut un dessin ?


A la pointe du combat, le sous secrétaire d'étable aux algues vertes était de la partie


Pas de contre manifestation de bigorneaux, les algues vertes de Sainte-Anne étaient bien là !

crédits - mentions légales - plan du site - contact