Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


actualités

Actu semaine 29/2010                 Réagissez à cette actu

UNE INAUGURATION MINISTERIELLE INDECENTE

La secrétaire d’Etat à l’écologie Chantal JOUANNO et le Ministre de l’agriculture Bruno LE MAIRE ont inauguré ce 19 juillet la station de traitement des algues vertes de LANTIC (Côtes d’Armor). Les associations* dénoncent l’indécence de l’inauguration d’un équipement dont les pouvoirs publics devraient avoir honte.


Chantal Jouanno a dû s'expliquer, face aux élus
des communes littorales, sur l'amendement LE FUR

Depuis 40 ans, chaque été, les plages bretonnes sont envahies par les algues vertes, au point d'obliger les élus locaux à fermer les plages, comme à Douarnenez, la semaine dernière. Les collectivités se voient contraintes par l’Etat, aujourd'hui et plus qu'hier, non seulement de les ramasser (1,5 M €/an) mais de les éliminer (2,7 M €).

Pour Thierry DEREUX, président de la fédération "Côtes d’Armor Nature Environnement" : « Tant que la pollution par les nitrates ne sera pas abaissée à moins de 10 mg/l, ce gaspillage d’argent public ne pourra que continuer ».

L’usine de traitement de LANTIC est « le symbole même de l’échec dans la lutte contre les marées vertes » affirme Jean-François PIQUOT, porte parole d’Eau & Rivières de Bretagne. Il juge que « les ministres ne devraient pas inaugurer en grande pompe un équipement dont les pouvoirs publics devraient au contraire avoir honte ».

En cette période de crise, où tous les budgets publics sont réduits, personne ne devrait se glorifier d’avoir dépensé plus de 5 millions d’euros sortis de la poche du contribuable, pour traiter les algues vertes. Une telle inauguration est révélatrice d’une dérive regrettable des mentalités qui en vient à présenter comme un progrès, la marque la plus éclatante de l’échec de la politique de l’eau !


Les représentants des associations : 20 euros dépensés en pure perte toutes les 40 secondes
à ramasser les algues vertes et à les traiter  en bretagne !


Ceci est d’autant plus indécent que le volet « préventif » du plan d’action contre les marées vertes est très insuffisant, comme l’a regretté, dans son avis rendu public début juillet, le conseil scientifique nommé par le Préfet de Région.

Le vote récent par l’Assemblée Nationale de l’amendement LE FUR relooké, va affaiblir encore la capacité de l’Etat à réguler et prévenir la pression polluante des élevages intensifs ; il rendra encore plus difficile la lutte contre les algues vertes !

L'Etat reste maître dans l'art du double jeu : là même où il devrait stopper tout accroissement de cheptel, il laisse ses préfets autoriser des extensions d'élevage.

Enfin, Michel GUILLEMOT, président de "Halte aux marées vertes", observe : « une fois de plus, les activités agro-industrielles à l’origine de la pollution par les nitrates et des marées vertes, sont exonérées de l’application du principe pollueur-payeur. Pourquoi nos impôts devraient-ils servir à nettoyer les plages victimes des pollutions agricoles ? »


Le nouveau slogan pour éviter la fuite des touristes :
"Algues vertes ? Ne vous inquiétez pas, on nettoie"


Le plan « algues vertes » renforce hélas chaque jour la priorité donnée par les pouvoirs publics à l’action curative. Elle va coûter de plus en plus cher aux contribuables, sans rien résoudre sur le fond.

Les associations ont donc décliné l’invitation qui leur a été faite de participer à cette indécente et inutile inauguration.

Lors de cette visite, on a appris que le conseil scientifique nommé en Bretagne pour donner son avis sur les différentes mesures du plan d'action algues vertes serait sollicité pour avis sur le projet de décret d'application de l'amendement LE FUR. Chantal JOUANNO avait par ailleurs indiqué sur France 2 : "On peut comprendre qu'il y ait une volonté d'avoir des règles moins compliquées, en tous cas plus claires, mais un assouplissement, il en est hors de question".

*Halte aux marées vertes, Sauvegarde du Trégor, De la source à la mer, Côte-d’Armor Nature Environnement, Bretagne Vivante, Eau & Rivières de Bretagne.

La conférence de presse associative
La méthanisation du lisier : inefficace pour lutter contre les algues vertes
Communiqué de presse

Actus 2010
Toutes les actus
Page d’accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact