Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

L'info de la semaine 51/2009                    Réagissez à cette info


Nitrates et marées vertes,
 quand cessera le laxisme de l'État
?


Tant que la règlementation ne sera pas appliquée, il y aura toujours des algues sur les plages

Le 23 décembre se clôturera une enquête publique portant sur la demande de régularisation d’un élevage de 240 000 volailles et de dérogation pour l’épandage, en mairie de Pordic. Au moment où la lutte contre les marées vertes devient un enjeu de santé publique, les associations soulignent l’incompatibilité de ce projet avec la réduction de la pollution par les nitrates sur les cours d’eau de la baie de Saint-Brieuc.

Depuis 2002, cet élevage industriel aurait dû cesser tout épandage sur le bassin versant de l’Ic si il avait respecté les termes de son autorisation d'exploiter. Depuis le jugement du tribunal administratif de Rennes du 8 juin 2007 ensuite confirmé par la cour d’appel de Nantes, cet élevage industriel ne bénéficie même plus d’une autorisation d’exploiter pour élever un tel cheptel !

Le Préfet des Côtes d’Armor, pourtant saisi à plusieurs reprises par les associations, n’a jamais imposé à l’exploitant le retour à la conformité. De dérogations en dérogations, de demande de régularisation incomplète en nouvelle demande de régularisation, les épandages excessifs d’azote en provenance de cet élevage industriel... se poursuivent en toute impunité depuis des années sur le bassin versant de l’Ic, en violation de la réglementation, à quelques kilomètres d’une préfecture impuissante !

Les associations ont appelé les conseils municipaux et le SMEGA (syndicat environnement) à se mobiliser pour réduire la pollution des nitrates de l’Ic et à s’opposer à cette nouvelle demande de régularisation et de dérogation, incompatible avec le SAGE qu’ils viennent d’adopter au sein de la Commission Locale de l’Eau de la baie de Saint-Brieuc. Certains d'entre eux ont déjà émis un avis défavorable sur la nouvelle demande de régularisation présentée par l'agriculteur.

Alors que la mission interministérielle sur les algues vertes ne rendra son rapport qu'en janvier prochain, les associations affirment: « Si l’État ne fait pas son travail pour appliquer la règlementation, il est vain d’espérer éradiquer les marées vertes! »

Voir la déposition du SMEGA

Retour aux Actus 2009
Toutes les actus

crédits - mentions légales - plan du site - contact