Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


actualités

L'info de la semaine 35/2005

LA MINISTRE DE L’ECOLOGIE RECOIT EAU & RIVIERES  

Une délégation d’Eau & Rivières de Bretagne a été reçue mardi 30 août à Paris par la nouvelle ministre de l’écologie et du développement durable, Nelly OLIN. La délégation d’Eau & Rivières était composée de Camille RIGAUD, président, de Jean-François PIQUOT, porte-parole, et de Gilles HUET, délégué général. 

Au menu de la rencontre, la situation de l’eau en Bretagne (nitrates, phosphore), les récentes décisions gouvernementales en matière d’élevages, le projet de plan interministériel pesticides, et les difficultés financières du mouvement associatif de protection de la nature.

Les représentants d’Eau & Rivières de Bretagne ont rappelé à la ministre, les risques de sanctions financières pour la France, du fait de l’inapplication en Bretagne de la directive européenne sur l’eau. Dans ce contexte, l’association a redit à la ministre, que les décisions de relèvement des seuils d’autorisation pour les élevages, la réduction de 35 à 10 mètres de l’épandage des lisiers par rapport aux cours d’eau, et celles concernant la restructuration des élevages, étaient une aberration. 

S’agissant des excédents de phosphore (la moitié des sols bretons sont saturés), l’association a demandé à la ministre que la fertilisation équilibrée, base de toute démarche agronomique, soit mise en œuvre comme l’exige la réglementation. 

Les représentants de l’association ont souligné auprès de Nelly OLIN et des membres de son cabinet, la nécessité pour le plan interministériel pesticides, de s’inspirer des initiatives menées en Bretagne pour réduire l’utilisation de ces polluants. La Ministre a répondu aux inquiétudes de l’association sur le projet de modification de l’arrêté national réglementant l’usage des pesticides. Nelly OLIN a exprimé son accord sur la nécessité de conserver la compétence actuelle des préfets pour renforcer en cas de besoin la réglementation nationale.

Enfin, le Président Camille RIGAUD a souligné les difficultés financières qui mettent en péril l’activité de l’association comme de l’ensemble du mouvement associatif de protection de la nature. Malgré l’effort de réorganisation interne et la réduction drastique des postes de salariés, l’équilibre financière d’Eau & Rivières demeure fragile. La Ministre a assuré l’association de son appui afin qu’elle puisse poursuivre ses activités.

Voir l'info des autres semaines.

crédits - mentions légales - plan du site - contact