Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

L'info de la semaine 14/2009

 Réagissez à cette info


Le SAGE Ellé-Isole-Laïta soumis à enquête publique :
Eau & Rivières exprime ses craintes
Photo Ellé
Ellé au Faouet (56) : une des plus belles vallées de Bretagne.


Le projet de SAGE Ellé Isole Laïta (schéma d’aménagement et de gestion des eaux), qui détermine les priorités pour la gestion de l’eau sur ce bassin, était soumis à enquête publique du 2 mars au 2 avril. Ce bassin est pour une part en Morbihan et pour une part en Finistère, avec 4 communes en Côtes d’Armor. Les bénévoles et les associations d’Eau & Rivières se sont attelés au document pour faire le point sur ses aspects positifs et les réserves à y apporter. Si des représentants de l’association y ont participé à travers les travaux de la CLE (Commission locale de l’eau), ce document est loin d’être pleinement satisfaisant. Les objectifs fixés ne prennent pas en compte toutes les exigences de la protection de l’eau et des milieux dans le bassin …

La déposition de l’association pose d’abord la question des pollutions en PCB  et coliforme dans la Laïta, dont l’origine n’est pas élucidée. Ces pollutions compromettent fortement l’atteinte du bon état des eaux en 2015 comme l’exige la Directive cadre sur l’eau.

En ce qui concerne l’enjeu de l’alimentation en eau potable, l’association a rappelé son opposition à toute création de barrage. Un tel ouvrage poserait immanquablement des problèmes d’eutrophisation et de cyanobactéries (préjudiciables au traitement de l’eau potable et aux activités nautiques), de réchauffement de l’eau et de perturbation de la rivière, d’obstacle à la circulation des poissons migrateurs. Le SAGE aurait du solliciter un classement en « zone de répartition des eaux », pour logiquement prendre en compte de manière préventive ces contraintes quantitatives de gestion de la ressource sur le bassin.

En ce qui concerne les pollutions par les pesticides, le SAGE est très timide. Il ne comporte aucun objectif chiffré de réduction de l’utilisation de ces produits par les différentes catégories d’utilisateur. Il ne prévoit pas d’actions pour promouvoir des démarches alternatives (charte jardiner au naturel, …) alors même que le Grenelle de l’Environnement prévoit la diminution de 50 % des pesticides d’ici 2018, et encourage l’agriculture biologique par exemple.

En matière d’inondation, Eau & Rivière défend la réalisation de zones d’expansion des crues, en amont de tous les cours d’eau, plutôt que la construction d’ouvrage curatifs. En terme de ruissellement, il faut rappeler l’absence de bassins d’orages efficaces dans plusieurs zones d’activités (Kervidanou, Leclerc), alors même que c’est une obligation légale pour tout aménagement supérieur à 1 ha.

Eau & Rivières signale aussi plusieurs points qui touchent directement la qualité de l’eau et des milieux, et devraient être pris en compte dans ce schéma d’aménagement :
-    L’obstacle que représente la microcentrale hydroélectrique du Pont Rouge sur l’Aer pour la migration et la reproduction du saumon ;
-    L’assainissement défectueux du camping de Ty Nadan, sur la commune du Faouët ;
-    Le développement récent d’élevages industriels de porcs en amont du bassin, qui représente un risque de pollution par excès de nitrate, de phosphate, de pesticides ;
-    Le projet de création d’un centre d’enfouissement de déchets sur la commune de Plouray, aux sources de l’Ellé …

En conclusion, Eau & Rivières « regrette le manque d’ambition du projet de SAGE Ellé/Isole/Laïta, particulièrement pour ce qui concerne la réduction de la pollution par les pesticides et la prise en compte de quelques problèmes ou risques particuliers ». L’association « sera particulièrement vigilante, s’agissant de la gestion quantitative de la ressource en eau pour que soit écarté tout projet de création d’un barrage par la mise en œuvre des orientations prioritaires du SAGE : développement des économies d’eau, diversification des sources d’approvisionnement, sécurisation des prélèvements existants. »

Page d'accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact