Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

Les habitants du bassin Loire-Bretagne
attendent mieux du SDAGE


59 % des bretons veulent que le projet de SDAGE soit renforcé
59 % des bretons veulent que le projet de SDAGE soit renforcé

Les résultats de la consultation sur le projet de Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux applicable sur le bassin Loire-Bretagne à partir de début 2010 ont été présentés le 4 décembre à l’Agence de l’Eau. Clairement, les habitants sont pressés que la réglementation aboutisse à une eau de qualité. Près de 60 % d’entre eux attendent un SDAGE plus ambitieux. Le ton est donné!

Les Bretons ont été les plus nombreux à se mobiliser, représentant 26 % des 82 224 réponses adressées au comité de bassin (il y avait eu seulement 21000 réponses  lors de la première consultation en 2005). Le taux de participation dans notre région a été de 1,73 % des foyers (contre 1,60 % en moyenne dans le reste du bassin).

Les foyers ayant répondu à la consultation sur l’eau ont une priorité : la réduction des pollutions agricoles, citées par 47 % des sondés, majoritairement en Bretagne. Viennent ensuite les pollutions de l’eau par les villes et les industries (citées par 32 %). Par contre, les conflits d’usage, cités en 3ème lieu par 27 % des foyers, l’ont été le moins en Bretagne, preuve que le SDAGE concerne un territoire bien vaste, aux problématiques bien différentes, pour pouvoir être tout-à-fait efficace. L’application du principe polleur-payeur se trouve cité immédiatement à la suite de ces 3 grandes thématiques. Notons que la majorité des enquêtés qui ont demandé d’autres actions de gouvernance (5ème priorité) sont majoritairement établis en Bretagne.

 
150 personnes s'étaient déplacées à Brest en avril, à
l'invitation d'Eau et Rivières et de F. Nicolino
pour une conférence présentant la consultation
et la problématique des pesticides

L’artificialisation des cours d’eau comme le littoral n’ont été cités que par 5 % des habitants du bassin. Le littoral a été cité à peine davantage dans les sous-bassins côtiers que dans le reste du Bassin Loire-Bretagne. Enfin, la destruction des zones humides a été citée notamment en Bretagne.

Au programme de l’année 2009 : une seconde consultation - celle des Assemblées -, puis l’adoption du SDAGE définitif, qui prendra effet début 2010, pour 6 ans.

Télécharger le diaporama du bilan de la consultation sur l'eau en Bretagne

Voir les actus de l'année 2008
Voir toutes les actus

Retour page d'accueil

crédits - mentions légales - plan du site - contact