Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités

L'info de la semaine 09/2008

 Réagissez à cette info

SAGE Elorn : Beaucoup de fumée sans feu

Mardi dernier, la Commission Locale de l’Eau du Sage Elorn se réunissait à Landerneau pour approuver les textes du futur Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (Sage) de la vallée. Après 3 années de réunions, d’expertises, de discussions, l’ensemble des usagers de la vallée est tombé d’accord sur un Plan d’Aménagement et de Gestion Durable (PAGD) et un règlement.


A l'extérieur, les agriculteurs inquiets mettent la pression.

Tous… sauf la FDSEA, qui au dernier moment, a fait sonner ses troupes au motif que ce Sage se serait fait sans concertation suffisante avec la profession agricole et, comble du malheur, « à marche forcée ». Résultat, la réunion s’est déroulé dans une ambiance tendue et sous escorte policière (eu égard au rassemblement heureusement pacifique),… et sous l’œil inquiet de plusieurs élus ruraux qui, alertés par les agriculteurs de leurs communes, avaient spécialement fait le déplacement.

A les entendre, "il faudrait aller moins vite, il faudrait mieux associer les agriculteurs". Une analyse que nous avons beaucoup de mal à partager quand on sait que depuis 3 ans, les groupes de travail et différentes réunions de bureau ont toujours accueilli au moins 3, et parfois jusqu’à 6 ou 7 représentants agricoles. Quand on sait également que la veille de la réunion, les représentants de la Chambre d’agriculture étaient encore reçus en sous préfecture pour négocier d’ultimes formules rédactionnelles !

Histoire d’apaiser les tensions, le Président de la CLE Jean-Paul Glémarec s’est quand même engagé, lors d’une interruption de séance exigée (!), à recevoir une délégation d’agriculteurs pour reparler du contenu du Sage dès les échéances électorales passées. Si ça, c’est pas du dialogue !


A l'intérieur, le travail se poursuit sereinement.

Pour la suite, ce que retiendra l’histoire c’est que le texte a été approuvé par 33 voix et 9 abstentions (représentants agricoles et élus ruraux inféodés). Ce texte, dont nous mettons en exergue les principaux points ci-après, devra maintenant suivre un circuit de validation parmi lequel une enquête publique qui peut de nouveau faire monter le thermomètre !

Les + qui retiennent notre attention :
Une politique d’économies d’eau volontariste,
L’objectif d’atteindre le 0 phyto dans 50% des communes,
La création d’aires de carénage pour les plaisanciers,
Des actions de reconstitution du bocage,
Des actions concertées de mise aux normes des assainissements individuels et collectifs,
Le recensement des zones humides et l’identification des zones humides dégradés,
Des actions de promotion des modèles agricoles extensifs et biologiques,
Des programmes d’action spécifiques sur les rejets de serres,
Des mesures de promotion des captages publics communaux,
La réduction des lieux d’abreuvement directs aux cours d’eau.

Des regrets :
Une réflexion insuffisante sur la maîtrise de l’imperméabilisation des sols,
Une mise en œuvre trop limitée d’actions innovantes en matière d’agriculture,
Continuer de voir au quotidien des atteintes se multiplier sur l’environnement (destruction de talus, drainage, abandons de captage…),

Téléchargez le communiqué de presse des associations (pdf 24 Ko)
Téléchargez la « motion » adressée aux maires de la vallée par la FDSEA (pdf 364 Ko)

crédits - mentions légales - plan du site - contact