Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


actualités

L'info de la semaine 40/2007

Réagissez à cette info

De l'eau tiède au Grenelle

Pollution du Rhône par les PCB, fermeture des captages d’eau en Bretagne, présence de pesticides dans 90 % des rivières, la France plusieurs fois condamnée par la cour de justice européenne pour l’insuffisance de sa politique de l’eau…

Et pourtant !

La question de l’eau n’a fait l’objet, dans le cadre du « Grenelle de l’environnement », ni d’un groupe de travail spécifique, ni d’un groupe transversal comme pour les OGM par exemple…

Elle a donc été marginalisée dans les discussions du groupe 2 consacré à la biodiversité, et  comme on pouvait le craindre, diluée dans celles du groupe 4 consacré à la production et consommation durables intégrant l'agriculture … (voir les rapports des groupes de travail).

Sur les constats et les orientations générales d’une politique de lutte contre les pollutions diffuses, tous les acteurs sont d’accord :  

-  « Réduire les pollutions diffuses : Il s’agit d’une priorité mise en évidence par le groupe. Il faut réduire très rapidement les dommages causés aux systèmes vivants (eau, sol, écosystèmes) par les pollutions diffuses. L’objectif est d’encourager le renouveau des démarches agronomiques, à travers une évolution de l’ensemble du système d’exploitation, obtenue notamment par des incitations économiques, tant positive que négative, visant à encourager la mise en place à grande échelle d’une agriculture durable. »  Groupe agriculture

- « Pour l’ensemble du groupe, il est indispensable d’encourager le renouveau de démarches agronomiques, avec un changement en profondeur des pratiques d’exploitation à travers une modification de l’ensemble du système d’exploitation. Il s’agit de renforcer la biodiversité dans les exploitations pour favoriser le développement des auxiliaires de cultures et ainsi renforcer l’efficacité des itinéraires techniques à bas niveaux d’intrants : diversifier les productions et modes de productions, et repenser l’ensemble des systèmes d’exploitation. Le paradigme de ce que l’on peut appeler une agriculture doublement verte ne rencontre guère d’oppositions de principe. »  Groupe biodiversité

Mais, une fois le diagnostic posé, les réticences des organisations agricoles envers une politique de l’eau plus volontariste s’expriment :

-  « Les avis divergent quant aux objectifs à se fixer à moyen terme dans l’attente de ces évolutions de structure qui se feront nécessairement dans la durée, y compris quant à la légitimité et à la faisabilité technique d’afficher des objectifs chiffrés: si pour certains il faut simplement réduire les risques environnementaux liés aux intrants; pour d’autres, l’évaluation des risques sera toujours partielle et incomplète, et il faut donc réduire les intrants eux même dans tous les cas de figure. Des divergences fortes subsistent ainsi quand aux méthodes à employer, en particulier en ce qui concerne les outils économiques (taxation et aides). » Groupe agriculture

- « Réduire globalement l’utilisation des pesticide : si l’ensemble des acteurs s’accorde sur un objectif général de réduction, une partie du groupe se prononce pour un objectif de réduction de moitié en 10 ans, tandis que l’autre considère cet objectif comme irréaliste et s’interroge sur la pertinence même de fixer un objectif. (...) En revanche, il y a consensus pour réduire de façon drastique toutes les pollutions diffuses (produits phytosanitaires, nitrates, PCB, métaux lourds), à condition de protéger l’agriculture et l’emploi agricole » Groupe biodiversité

Dans ces conditions, l'eau sortie des négociations du Grenelle s'avère très tiède, et très éloignée des propositions émises par le réseau eau de France Nature Environnement (voir les propositions - pdf 68ko).

A mi-parcours, le bilan du Grenelle s’agissant de l’eau est donc très mitigé, puisqu’on y trouve à côté de quelques rares innovations intéressantes, des mesurettes sans ambition, le rappel de mesures déjà imposées par la réglementation européenne ou nationale, voire des mesures dangereuses et contreproductives (lire la note bilan - pdf 113ko).

Prolongement de la politique environnementale actuelle, ou rupture telle qu'affichée initialement par les pouvoirs publics ? Le Grenelle n'a pas encore livré son verdict, mais la vigilance est plus que jamais de rigueur.

 Forum : Réagissez à cette info

 Voir toutes les actualités 2007

crédits - mentions légales - plan du site - contact