Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


actualités

L'info de la semaine 36/2007

Réagissez à cette info

Le pollueur récidiviste au tribunal

Jean-Jacques Riou, éleveur industriel de porcs à Plounéventer (Nord Finistère) a comparu jeudi 6 septembre devant le tribunal correctionnel de Morlaix. Il était cité pour avoir, à deux reprises en mars et avril 2005, pollué l’Elorn et son affluent le Justiçou.

Cet éleveur porcin est loin d’être un inconnu pour la justice : il a déjà été condamné à trois reprises pour des infractions environnementales : extension sans autorisation de son élevage en 1999, pollution des eaux en 2003, et non-respect des prescriptions techniques dans l’exploitation de son élevage porcin en 2006.

J.J. Riou exerce par ailleurs d’importantes responsabilités professionnelles au sein de la filière porcine : membre du bureau du groupement porcin LT, et surtout Président du marché au cadran du Porc Breton.

En mars et avril 2005, l’installation d’épandage des eaux issues du traitement de lisier avait déversé des quantités importantes d’effluents : ceux-ci avaient rejoint le ruisseau du Justicoù ainsi détruit sur 3,5 km, et pollué l’Elorn. La station de production des eaux de Pont Ar Bled, qui alimente le tiers de la population du Finistère en eau potable, avait été contrainte d’interrompre le pompage dans l’Elorn durant plusieurs heures.

Les enquêtes menées par la gendarmerie avaient mis en évidence plusieurs infractions et négligences de la part de l’éleveur : épandage en période pluvieuse, absence de système d’alarme, matériel défectueux …

Outre Eau & Rivières de Bretagne et l’association de pêche de l’Elorn, les collectivités du bassin se sont aussi portées partie civile à l’audience. Leur représentant, J.P. Glemarec, Président du syndicat de bassin de l’Elorn, a dénoncé le comportement irresponsable de l’éleveur au regard des dizaines de milliers de consommateurs d’eau alimentés en eau potable par l’Elorn. 

Pour le Procureur de la République, Monsieur FICHOT, « si le plus beau métier c’est de nourrir le monde, il faut aussi que les habitants puissent boire l’eau ». Il a stigmatisé l’éleveur qui « accepte de peser lourd économiquement mais minore son impact sur l’environnement ». Insistant sur l’état de récidive du prévenu, il a requis une condamnation à 9 mois de prison avec sursis, 7 500 euros d’amende, et la publication du jugement dans la presse.

Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 4 octobre.

 Forum : Réagissez à cette info

 Voir toutes les actualités 2007

crédits - mentions légales - plan du site - contact