Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


actualités

L'info de la semaine 36/2007

Réagissez à cette info

Nitrates : un nouveau sursis pour la Bretagne ?

Le ministre de l’agriculture (puisque celui de l‘écologie est aux abonnés absents sur ce dossier) a annoncé le 5 septembre, que la Commission européenne envisageait de ne pas mettre à exécution sa décision de saisir la Cour européenne de justice.

Cette décision fait suite à la présentation par la France de son plan d’action qui prévoit la fermeture de 4 captages d’eau (Ic, Bizien, Horn, Aber Wrac’h) et la mise en œuvre de mesures de réduction des nitrates (réduction du cheptel, diminution des épandages, mise en œuvre de mesures agri-environnementales …). Ces mesures ont d’ailleurs fait l’objet d’arrêtés préfectoraux dans les trois départements concernés, consolidés au plan national par un décret du 29 août 2007 rendant obligatoire la nouvelle limitation des apports d’azote organique à compter du 1er janvier 2008.


Fermer les captages : la pire des solutions!

Tout report de la mise en œuvre par la Commission européenne des sanctions financières contre la France, est une bonne nouvelle. Les bretons ne peuvent que se réjouir de voir la menace de l’amende et des astreintes reportée de quelques semaines : cela évitera aux contribuables de devoir supporter une facture supplémentaire à celle de 60 millions d’euros ainsi engagés par la France pour réduire la pollution par les nitrates sur les bassins versants et faire face aux conséquences de la fermeture de ces 4 prises d’eau supplémentaires.

Les bretons ne peuvent évidemment pas considérer cette décision comme une victoire contre la pollution : car sur les 29 prises d’eau initialement concernées par le contentieux, 9 d’entre elles ont déjà été abandonnées à leur triste sort, et 4 supplémentaires le seront donc prochainement.

Cela s’appelle fuire la pollution et casser le thermomètre pour éviter de mesurer la fièvre !

Ce nouveau report n’enlève donc évidemment rien à la nécessité de réduire la pollution en deçà de 50 mg/l de nitrates sur toutes les rivières en dépassement, afin de se conformer enfin à la directive de 1975 protectrice de l'environnement et de la santé publique.

 Forum : Réagissez à cette info

 Voir toutes les actualités 2007

crédits - mentions légales - plan du site - contact