Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


actualités

L'info de la semaine 7/2007

Réagissez à cette info

Ouverture du procès de l'Erika,
Eau & Rivières de Bretagne se porte partie civile

Depuis 1969, date de la création d'Eau & Rivières, les marées noires ont scandé les rapports de la Bretagne à son environnement. Plus médiatiques, elles ont longtemps caché les pollutions telluriques affectant les milieux littoraux, émanant des pollutions diffuses intenses qui transitent via les fleuves côtiers bretons. Entre mer et terre, les milieux naturels littoraux, sensibles et remarquables, sont ainsi le réceptacle d'altérations marines et telluriques, qui se succèdent et se combinent par vagues périodiques et continues.

Des centaines d'oiseaux ont été pris en charge par les associations (photo : photothèque de Bretagne Vivante)

Ainsi, le 12 décembre 1999, l’Erika sombrait au large de Belle-Ile, provoquant l’une des plus importantes marées noires de l’histoire, et souillant plus de 400 kilomètres de côtes. Dans les semaines qui suivirent, des milliers de bénévoles, pour beaucoup membres d’associations de protection de l’environnement et notamment d'Eau & Rivières, se mobilisèrent pour nettoyer les côtes. Les dommages sur l’environnement furent considérables, affectant durablement les écosystèmes côtiers atlantiques et l’économie littorale.

L'information judiciaire a permis de mettre en lumière les moeurs contestables d’un monde maritime, dont la cupidité et la recherche permanente du profit ont pour conséquence de négliger les plus élémentaires règles de sécurité. Cette marée noire n’était pas le fruit du hasard, mais bien celui d’une série de négligences coupables…

Plus de 7 ans après cette catastrophe, s’ouvre enfin le 12 février 2007 devant le tribunal correctionnel de Paris l’un des plus grands procès jamais organisé en France. Pendant près de 4 mois et demi, les juges tenteront d’établir les multiples responsabilités de ce drame. Ce procès fleuve promet de nombreux rebondissements, et devra notamment trancher sur la responsabilité de l’un des premiers groupes pétroliers au monde, TOTAL, propriétaire des hydrocarbures qui ont souillé les côtes bretonnes.

Eau & Rivières de Bretagne a décidé de se constituer partie civile dans cette procédure, afin que justice soit rendue. Elle souhaite ainsi apporter sa contribution pour qu'un jugement exmplaire soit de nature à décourager à l'avenir la survenance de tels évènements. Son avocat, Maître Alexandre FARO, suivra au jour le jour le déroulement de ce procès passionnant, et en rendra compte à travers un blog constamment actualisé : http://www.affaire-erika.org/blog/

Voir les actualités de l'année 2007.

crédits - mentions légales - plan du site - contact