Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


actualités

l'info bis de la semaine 38/2006

ARRETERONS-NOUS DE PROMOUVOIR LE PURIN D’ORTIES ?

L’annonce a résonné comme un coup de tonnerre en ce début septembre…

Un paysagiste élagueur de l’Ain a reçu la visite de la Direction Nationale des Enquêtes de Concurrence de Consommation et de Répression des Fraudes (DNECCRF), et un autre du Service Régional de la Protection des Végétaux (SRPV). L'inspection a donné lieu à procès-verbal, dont le contenu est stupéfiant : On lui reproche de faire mention de produits phytosanitaires non homologués, comme le purin d’ortie, dans ses enseignements!

Ce procès-verbal s’appuie sur la loi d'orientation agricole n° 2006-11 du 5 janvier 2006, et plus particulièrement l'article suivant du code rural :
« Art. L. 253-7. - Toute publicité commerciale et toute recommandation pour les produits définis à l'article L. 253-1 ne peuvent porter que sur des produits bénéficiant d'une autorisation de mise sur le marché et sur les conditions d'emploi fixées dans ces autorisations. »

Ce qui voudrait dire qu’il est interdit de faire la promotion de tous produits ayant un effet phytosanitaire non homologué.


Le choix entre pesticide polluant homologué et pesticide homologué polluant

Que doivent alors faire les agriculteurs biologiques ? Les jardiniers amateurs ? Ne plus promouvoir les produits respectueux de l’environnement au profit des produits phytosanitaires, dont on connaît de mieux en mieux les incidences redoutables sur l’environnement et la santé humaine ?
Puisqu’on ne sait pas si ces produits ont des incidences ou non, pourquoi le ministère de l’agriculture ne dépose-t-il pas une demande d’homologation pour tous ces produits naturels, au nom du respect de l’environnement et de la santé publique ?

Afin que M. Dominique BUSSERAU, Ministre de l’agriculture, nous éclaire sur le sujet, nous lui avons envoyé un courrier lui demandant si, oui ou non, nous devions arrêter de promouvoir le purin d’ortie, en lui précisant que « dans la situation de forte pollution des eaux bretonnes, cet article de la loi d’orientation agricole porte un coup bas aux efforts déployés en Bretagne pour faire reculer la contamination et promouvoir des pratiques d’entretien respectueuses de l’environnement. »

Entre-temps, les ministères de l’agriculture et des finances ont publié un communiqué expliquant que « la promotion auprès des particuliers de procédés naturels ou le fait de donner la recette de telles préparations ne sont pas interdits. » Ouf, nos associations n’auront donc pas à en répondre devant un juge !

Mais qu’en est-il de tous ces produits naturels, qui ne pourront plus être en vente ?
Quel choix aura désormais à faire le particulier dans sa jardinerie, entre un produit homologué polluant et un autre produit homologué polluant ?

L’homologation des produits naturels reste aujourd’hui une nécessité, afin de faciliter la vente de ces produits et de les promouvoir face à des pesticides beaucoup plus polluants.

Affaire à suivre…


Voir le courrier envoyé au Ministre de l’agriculture (pdf - 119 ko)
Voir le communiqué de presse des ministères de l’agriculture et de l’économie (pdf - 19 ko)


 FORUM DE DISCUSSION (réagissez à cet article, vous serez publié ci-après)

crédits - mentions légales - plan du site - contact