Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


actualités

L'info de la semaine 45/2005

PORCHERIE VERTE :
LE BILAN CONTRASTE DU PROGRAMME SCIENTIFIQUE

Lancé en 2001, le programme scientifique «porcherie verte » est porté par un ensemble de structures scientifiques, professionnelles, et associatives : Eau & Rivières de Bretagne et le Réseau de l’Agriculture durable sont membres du comité stratégique du Groupement d’Intérêt Scientifique chargé de piloter et coordonner ce programme.

Le bilan de ce programme, porté par une démarche pluridisciplinaire, a été présenté lors d’un colloque de restitution tenu à Angers le 9 novembre. Il faut rappeler qu’Eau & Rivières s’était engagée dans ce programme en souhaitant que celui-ci permette d’améliorer la connaissance des impacts sur l’eau, l’air, les sols, du modèle de production hors-sol/lisier. Mais pas seulement : l’association voulait que ce programme puisse expertiser des modes de production alternatifs au modèle dominant, car il faut aujourd’hui être en capacité d’offrir des alternatives crédibles pour sortir de l’impasse, un certain nombre d’exploitations et de territoires.

Quelles sont les avancées et les faiblesses de ce programme ?

Les avancées : On enregistre de meilleures connaissances sur :

- les impacts des porcheries sur lisier vis-à-vis des odeurs ;
- les modifications alimentaires permettant de réduire la production d’azote, de phosphore, de cuivre et de zinc dans les effluents ;
- le bilan environnemental des différents systèmes de production (lisier, litière ...) ;
- l’analyse en « cycle de vie » de la production porcine ;
- les attentes des consommateurs vis-à-vis de la viande porcine.

Les faiblesses : nous reprenons à notre compte les réserves du comité d’expert qui a procédé à l’évaluation du programme. Celui-ci a relevé que « le choix des actions de recherches parait pour certains majoritairement ciblé pour aider le modèle breton à se justifier, peu d’actions ouvrent réellement vers des choix alternatifs, et peu de travaux font référence dans ce programme à d’autres modèles de production. »
On peut également ajouter que le programme n’a pas permis de lever toutes les zones d’ombres sur les impacts sur l’air des rejets gazeux des porcheries ; il est aussi resté très timide sur les questions du lien entre production porcine et territoires.

Le programme "porcherie verte".

Voir l'info des autres semaines.

crédits - mentions légales - plan du site - contact