Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actus 2017

Actu semaine 07/2017

Continuité écologique : désinformation à l’Assemblée Nationale

 

La Commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire a réuni le 23 novembre dernier une table ronde sur l'usage et la gestion équilibrée des cours d'eau. L’objectif affiché de cette rencontre était d'exposer et de comprendre « comment atteindre un équilibre entre le rétablissement des continuités écologiques et la protection de la biodiversité, mais aussi entre les différents usages possibles de l'eau et les activités économiques ».

La partialité des positions défendues, la désinformation exposée à nos parlementaires, la vision très partielle des réalités érigée au rang de synthèse nationale devant les membres de la Commission, en particulier de la part d’anciens scientifiques reconnus pour leurs travaux passés, ont fait réagir élus et professionnels de l’eau dans une lettre ouverte.

Ils y dénoncent les nombreuses contradictions, arguments non fondés et idées reçues qui ont entaché les présentations : absence d’impact négatif de l’homme sur la biodiversité, critique de la politique de restauration de la continuité écologique soit disant menée sans réels fondements scientifiques, seuils tour à tour qualifiés de transparents et sans impact pour le transport des sédiments des cours d’eau... puis au contraire utiles au stockage des matériaux issus de l’érosion des terres agricoles des versants, maintien des seuils en tête de bassin décrit comme une solution pour la rétention de l’eau...

Ils rappellent que l'action de restauration de la continuité, vivement critiquée pour son autoritarisme et son manque de recul, s'inscrit dans une démarche de dialogue, dans la définition des objectifs et la mise en œuvre des actions. Les obstacles à la continuité écologique sont en effet de nature très diverse (buses, passages à gué, seuils dégradés et sans usage, etc) et, si certains cas suscitent de vifs débats, cela relève de cas isolés à traiter en tant que tels, parmi des démarches qui fonctionnent dans leur ensemble.

Eau & Rivières de Bretagne se joint à l'analyse faite dans cette lettre ouverte en y apporte sa signature. Pour l'association, la démarche d'amélioration de la continuité écologique doit en effet s'appuyer sur une analyse "au par cas" des différents ouvrages à l'échelle du bassin versant, dans le cadre d'une démarche concertée et transparente permettant la prise en compte de l’ensemble des préoccupations.

Lire la lettre ouverte en réponse à la table ronde du 23 novembre 2016 à l’Assemblée Nationale
Lire la position d'Eau & Rivières adoptée par son conseil d'administration du 8 octobre 2012

 

  Réagissez à cette actu Page d’accueil

  L'info gratuite ça n'existe pas, soutenez notre association !

crédits - mentions légales - plan du site - contact