Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités 2016

Actu semaine 42/2016

Nouvel arrêté ministériel pesticides, où en est-on ?

 pesticides parcelle traitée
 

Alertés par plusieurs élus et nos associations (voir l'actualité Pesticides, la santé publique reléguée au second plan?), les ministères de l'environnement et de la santé réagissent enfin. Une réunion de travail a eu lieu lundi 17 octobre à Paris au ministère de l'environnement. Outre Eau et Rivières de Bretagne, y participaient France Nature Environnement, Phyto-victimes, et Générations Futures. Un autre rendez-vous est prévu mardi 25 octobre au ministère des affaires sociales et de la santé.
Mais les informations obtenues laissent craindre le pire : recul sur la protection de l'eau avec une remise en cause de l'actuelle zone non traitée (ZNT) de 5 mètres vis à vis des cours d'eau et fossés ! Recul sur la protection des habitants, avec une zone non traitée qui serait ramenée au niveau des immeubles d'habitations et qui n'incluerait donc plus les jardins attenants ! Nos enfants pourraient donc être protégés à l'intérieur de nos maisons, mais pas lorsqu'ils jouent à l'extérieur dans nos jardins ! Notre potager et nos légumes ne le seraient pas non plus ! Cherchez l'erreur !

Le Dr Jean-François DELEUME, co-responsable de la commission pesticides de l'association, et Gilles HUET Délégué général, ont rencontré mardi 25 octobre à Paris, le Directeur Général de la Santé, Benoît VALLET. Ils ont souligné l'importance du texte en préparation, qui devra être cosigné par la ministre de la Santé Marisol TOURAINE, pour prévenir la pollution des eaux et assurer la santé des habitants des zones rurales.

Les responsables de l'association ont insisté sur la nécessité que le nouvel arrêté maintienne la protection qui existe en Bretagne depuis les arrêtés préfectoraux de 2005, de l'ensemble des voies de transfert des pesticides vers les eaux, et notamment les fossés. L'association a demandé au Directeur Général de la Santé, que les zones de non traitement prévues dans le projet d'arrêté à l'égard des lieux d'habitation intègre, non seulement les maisons, mais aussi les jardins attenants où jouent les enfants.
Le projet d'arrêté fera l'objet d'ici la mi-novembre d'un arbitrage interministériel.

 

Télécharger le communiqué de presse commun (.pdf - 178 Ko)

 

 

  Réagissez à cette actu Page d’accueil

  L'info gratuite ça n'existe pas, soutenez notre association !

crédits - mentions légales - plan du site - contact