Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actus 2016

Actu semaine 35/2016

NON à la porcherie géante
de Landunvez

 port Argenton Landunvez envahi algues vertes
  Le petit port d'Argenton-Landunvez est déjà envahi par les algues vertes

En pleine crise porcine et alors que l'industrialisation de l'élevage a déjà détruit des milliers d'emplois en Bretagne (- 25 % dans la production, et - 4000 emplois dans les industries agro alimentaires entre 2000 et 2010), le Préfet du Finistère a signé le 1er avril 2016 l'extension de la porcherie industrielle de la Sarl Avel Vor à LANDUNVEZ. Elle produirait chaque année 26 600 porcs !

Plus c'est gros, plus ça passe !

En accordant cette autorisation, le Préfet s'assoit sur la protection de l'eau et du littoral : le captage de l'exploitation est déjà à 77 mg/l de nitrates, les eaux du littoral tout proche sont régulièrement polluées par le lessivage des terres d'épandage et envahies d'algues vertes, les épandages de potasse prévus sur les terres agricoles sont 5 fois supérieurs aux besoins des cultures…

Enclavé à proximité du bourg de Landunvez et d'une école, cette porcherie géante est déjà source d'importantes nuisances pour les riverains (bruits, odeurs nauséabondes, poussières, ammoniac…) qui n'ont pas manqué d'alerter le commissaire-enquêteur lors de l'enquête publique.

Celui-ci, après avoir pris connaissance du projet, des observations recueillies lors de l'enquête, et des réponses apportées par l'entreprise, a donné un avis défavorable au projet motivé par « les insuffisances de l'étude d'impact sur l'environnement et les gênes relatives à de nombreuses nuisances ressenties par les habitants de Landunvez ».

Cédant au lobby de l'élevage industriel, le Préfet a passé outre cet avis négatif du commissaire-enquêteur et autorisé une extension incompatible avec la vocation touristique de cette commune littorale du pays Brestois.

Avenir et Environnement en Pays d'Iroise et Eau & Rivières de Bretagne ont donc, par l'intermédiaire de leur avocat Maître Sébastien LE BRIERO, déposé un recours pour faire annuler cette autorisation absurde.

 

  Réagissez à cette actu Page d’accueil

  L'info gratuite ça n'existe pas, soutenez notre association !

crédits - mentions légales - plan du site - contact