Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités 2016

Actu semaine 30/2016

Expositions professionnelles aux pesticides en agriculture, l'avis de l'Anses publié.

Les risques étant connus, les mesures pour réduire les expositions professionnelles aux pesticides doivent désormais être prises


Ce ne sera pas le meilleur roman de l'été, c'est certain. Pourtant, le rapport de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail) sur l'exposition professionnelle aux pesticides en agriculture mérite qu'on y jette un œil. Ce pavé (de 7 volumes, s'il vous plaît!) visait à "identifier, évaluer et caractériser les expositions à risque des travailleurs agricoles aux pesticides dans l'agriculture afin de proposer des actions de réductions ciblées et proportionnées par des moyens de prévention". Rien que ça! Il n'était donc pas question de traiter des expositions de la population générale aux pesticides agricoles. De même, les pesticides ont été étudiés d'une manière globale et non pas par substance active ou par famille.


De cette expertise collective, il ressort un certain nombre de recommandations :

  • Diminuer l'usage des pesticides avec l'objectif explicite de réduire les expositions professionnelles des personnes travaillant dans l'agriculture : révision de la stratégie du plan Écophyto 2, veille sur les outils d'aide à la décision, développement d'études spécifiques, prise en compte des coûts des équipements de protection individuelle ;
  • Produire des données sur les situations d’expositions considérant la diversité des personnes exposées en soutenant le développement d’études indépendantes : documentation précise des niveaux de contaminations dans des situations non-étudiées aujourd'hui, documentation des expositions de populations présentant des circonstances d'exposition particulière, documentation de la combinaison des expositions aux pesticides à l'échelle d'un individu au cours d'une saison, d'une carrière ;
  • Favoriser l’accessibilité, la centralisation et la capitalisation des informations sur les expositions aux pesticides : meilleure exploitation des données existantes, accessibilité facilitée aux statistiques publiques, respect de la réglementation quant à l'accès aux données couvertes par le secret industriel lorsque des questions de santé publique sont en jeu, mise en ligne de l'ensemble des fiches de données de sécurité, création d'un dispositif de veille sur les expositions pour tous les pesticides et mise à disposition du public, développement de la coopération internationale ;
  • Évaluer et agir sur l’environnement technique de l’exposition en intégrant les contraintes des utilisateurs : réflexion sur les conditions matérielles de l'exposition, prise en compte des contraintes d'utilisation sur le terrain par les fabricants, évaluation de l'impact des changements technologiques, évaluation de l'efficacité des équipements de protection, renforcement du contrôle du matériel de pulvérisation, interdiction et sanction de la diffusion d'informations visant à minimiser de façon trompeuse les dangers des produits ;
  • Réorganiser le conseil pour réduire les expositions aux pesticides : évaluation rigoureuse des conséquences des situations de conflits d'intérêt économiques et de leurs impacts sur la qualité des informations et du conseil délivré, soutien des actions de prévention portées par des organismes indépendants, prise en compte de tous les pesticides dans les actions de prévention...
  • Évaluer et améliorer la qualité des formations proposées sur les expositions professionnelles aux pesticides aux personnes travaillant dans l'agriculture : formation de l'ensemble des personnes travaillant dans l'agriculture aux risques d'exposition, renforcement, extension et évaluation des formations financées par des fonds publics, indépendance des organismes de formation, révision des conditions d'obtention automatique du certiphyto ;
  • Ouvrir une réflexion interdisciplinaire sur l’évaluation des expositions dans la procédure de mise sur le marché des pesticides, y intégrer des données de sources diverses, rendre ces données publiques : harmonisation des méthodes d'évaluation des expositions, développement d'une réflexion indépendante sur l'estimation des expositions dans la procédure d'homologation, révision du mode de définition des délais de rentrée en se basant sur une évaluation des risques, réalisation d'enquête de terrain...
  • Réduire la complexité des réglementations concernant les pesticides : ouverture d'une réflexion sur la clarification et l'harmonisation des réglementations concernant les pesticides.

L'Anses, qui a désormais en charge les autorisations de mise sur la marché des pesticides, peut déjà travailler à la mise en place de certaines de ces recommandations. Quant aux autres, de nombreuses opportunités d'agir se profilent dans les mois à venir : déclinaison régionale du plan Écophyto 2, abrogation de l'arrêté interministériel du 12 septembre 2006...

Télécharger le rapport sur les expositions professionnelles aux pesticides agricoles

Accéder à la totalité du rapport et de ses annexes

  

  Réagissez à cette actu Page d’accueil

  L'info gratuite ça n'existe pas, soutenez notre association !

 

crédits - mentions légales - plan du site - contact