Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


actualités 2016

Actu semaine 08/2016

Le projet de schéma des structures agricoles

Paysage agri
Quelles fermes et quels paysages
voulons-nous voir en Bretagne demain ?


Pour la première fois hier, les associations de protection de l'environnement étaient invitées à débattre du projet de Schéma Régional Directeur des Exploitations Agricoles (SRDEA).

Toute exploitation agricole qui souhaite s'installer, s'agrandir ou fusionner avec une autre doit demander, à partir d'une certaine taille, une autorisation et respecter les critères définis par le Schéma Régional Directeur des Exploitations Agricoles. Celui-ci détermine des orientations, des priorités et des « critères économiques, sociaux ou environnementaux » qui permettront d'arbitrer entre plusieurs demandes d'exploiter une même parcelle. Autrement dit, ce schéma est un véritable outil d'orientation pour l'affectation future des terres agricoles. Malgré la volonté du législateur d'introduire la protection de l'environnement dans ce nouveau SRDEA, le projet présenté hier en préfecture de région est très insuffisant pour assurer la nécessaire cohérence entre développement agricole et protection de l'environnement.

D'une part, le réaménagement foncier, favorable à un regroupement des terres et à la réduction de la pression d'épandage, n'a été mobilisé que sur quelques zones de captage : les ZSCE – zones soumises à contrainte environnementale – qui concerne aujourd'hui moins d'une dizaine de captages bretons. Eau & Rivières a demandé sans succès que cette mesure soit aussi mise en oeuvre  sur les bassins versants à algues vertes puisque des programmes coûteux ont été engagés sur ces territoires, et que la mobilisation de cet outil est régulièrement demandée par les collectivités.

D'autre part, seul le maintien des parcelles en agriculture biologique est reconnu prioritaire, et non la conversion : le schéma ne sera pas efficace pour convertir des terres en bio, et développer ce type d'agriculture responsable et rémunératrice.

Pour ces raisons, et tout comme la Confédération Paysanne, la Fédération Régionale de l'Agriculture Biologique  et la FRCIVAM (agriculture durable), Eau & Rivières de Bretagne a donné un avis défavorable à ce projet de schéma régional. Pour l'association, c'est une  occasion manquée de mettre davantage de cohérence et de complémentarité entre les politiques agricoles et environnementales.

Lire l'article du magazine n°174
 

  Réagissez à cette actu Page d’accueil

  L'info gratuite ça n'existe pas, soutenez notre association !

crédits - mentions légales - plan du site - contact