Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


Actualités 2015

Actu semaine 21/2015


Combat pour l'eau pure : toujours d'actualité !

  Léguer Kernansquillec renaturé


La conjonction des intérêts catégoriels risque, si nous n'y prenons garde, de remettre en cause les démarches de progrès collectif mises au service de l'intérêt général. En témoignent les blocages corporatistes qui tentent d'imposer une révision à la baisse des objectifs du projet de Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux en consultation publique, jusqu'au 19 juin prochain.

Première illustration, le courrier hallucinant du président de la FDSEA du Finistère aux maires de ce département, parlant d'ambition utopique, de mesures arbitraires, et colportant des mensonges éhontés sur les conséquences financières d'éventuels contentieux européens... Lire le courrier

Autre exemple, la position adoptée par une majorité d'élus de la communauté des communes de Pontivy, donnant un avis défavorable à ce projet de révision. L'actuel SDAGE étant jugé suffisant par la maire de Pontivy, tandis que pour le maire de Credin, "doubler les masses d'eau de qualité est irréalisable sauf dans la tête des technocrates"... Chacun appréciera la pertinence et la hauteur du débat... Lire le compte rendu

Fait positif, la quasi totalité des commissions locales de l'eau de Bretagne ont émis un avis positif sur l'ambition proposée d'atteindre 69 % des masses d'eau en bon état écologique en 2021. Ambition plus que raisonnable pour atteindre aux 100% en 2027, date butoir de la Directive cadre sur l’eau de 2000.

Pour sa part, Eau & Rivières de Bretagne s'est largement engagée dans ce processus de consultation sur la politique de l'eau. Réalisation d'un dossier spécial, organisation de réunions techniques à l'intention des responsables associatifs, animation de rendez-vous sur l'eau pour informer les consommateurs, le tout appuyé sur une analyse critique du projet de révision et des propositions de modification qui ont été transmises aux acteurs régionaux et à l'agence de l'eau, rendue publique pour éclairer les citoyens. Bien entendu cette analyse a aussi rappelé les graves insuffisances de la politique de l'eau dont souffre notre pays : inapplication du principe pollueur-payeur, faible efficacité de programmes volontaires, carences de l'action réglementaire.

Lire la contribution d'Eau & Rivières de Bretagne

 

crédits - mentions légales - plan du site - contact