Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


qualité de l'eau

Les cyanobactéries, un danger occulté

Durant l'été 2003, en Ille- et-Vilaine, la baignade a dû être interdite à cause des cyanophycées dans plusieurs plans d'eau sur les treize surveillés par la DDASS : étang communal de Châteaugiron, étangs d'Apigné, zone de loisirs nautiques de Cesson-Sévigné (O-F du 17/07/03), de Martigné-Ferchaud, Châtillon-en-Vendelais et Marcillé-Robert.

En 1998, il est bien possible que des mortalités inexpliquées de saumons et d'autres poissons dans la partie finistérienne du canal de Nantes à Brest aient été également occasionnées par des cyanobactéries.

Si les eaux dormantes sont des lieux privilégiés de développement de cyanobactéries, les eaux courantes ne sont plus à l'abri. Ainsi, après avoir bu l'eau du Tarn, des chiens sont morts durant l'été 2003, intoxiqués semble-t-il, par la présence de "cyanos". Enfin, il est très probable qu'elles soient impliquées entre autres dans la restriction de consommation de l'eau en pays bigouden, promulguée par le préfet durant ce même été. D'ailleurs, dès 2001, Eau & Rivières faisait état d'une quarantaine de sites contaminés sur l'ensemble de la Bretagne.

Pendant longtemps, on s'est demandé pourquoi, durant certains étés, le bétail, les poissons, les oiseaux d'eau... mourraient sans raison apparente, pourquoi après certains bains en eau douce, des démangeaisons se déclaraient. Aujourd'hui, la culpabilité des cyanobactéries est fortement présumée. Depuis quelques années seulement, la France a découvert que l'eutrophisation de ses eaux, qui est particulièrement importante en Bretagne, engendrait la prolifération de ces organismes microscopiques, très souvent dangereux pour la santé humaine et animale.

Qui sont-ils? Où se développent-ils? Dans quelles conditions? Quels dangers et quels remèdes? Comment réagissent les pouvoirs publics ? Lire la suite


Lire le dossier complet du magazine n°128 de l'été 2004 ...

crédits - mentions légales - plan du site - contact