Présentation| Adhérez| Actu| Activités| Agenda| Sentinelles| Publi| Archives| Vidéo| Fiches AGIR|



Inscrivez vous à la newsletter


politiques publiques


La consultation du public en 2005

Qu'est ce que la consultation du public ?
 
    La DCE impose aux Etats Membres de consulter leur population lors de la définition des grands enjeux et lors de la réécriture du Sdage. L’implication directe du citoyen constitue une grande nouveauté. Nous sommes tous concernés par le devenir de la ressource en eau et la manière dont elle est gérée dans notre pays. Nous devons tous travailler à une préservation des milieux aquatiques et à une pérennité de la ressource pour nous-mêmes et les générations futures.

2 consultations du public ont  été programmées :
- de mai à novembre 2005
- du 15 avril au 15 octobre 2008

La consultation est organisée par bassin hydrographique par les Agences de l’eau.
La première portait sur les « questions importantes » c'est-à-dire les enjeux du bassin Loire-Bretagne ; elle s'est déroulée de mai à novembre 2005. Cette consultation a été formalisée par un questionnaire de 4 pages intitulé « A votre avis ? ». Lire le questionnaire (373 Ko)


Quel bilan?

    Dans le bassin Loire-Bretagne, les résultats obtenus montrent clairement que le dispositif mis en place pour avertir le public n’a pas été efficace, seul 0,17 % de la population du territoire Loire-Bretagne a répondu à la consultation.
Comment expliquer une si faible mobilisation ? Le questionnaire était mis à disposition dans les préfectures, les mairies, sur internet et au siège de l’Agence de l’eau. Fallait-il encore le savoir et aller se le procurer ! Malgré tout, le questionnaire semble être un bon outil pour recueillir l’avis du public mais sa diffusion doit être incontestablement améliorée.

Parmi les enquêtés de 2005, certaines catégories socio-professionnelles étaient sous-représentées : les employés, ouvriers, étudiants et retraités. En Bretagne, seulement 1% des répondants étaient étudiants contre 4% dans le bassin Loire-Bretagne. A l’inverse, quelques catégories étaient surreprésentées (agriculteurs, cadres, professions libérales). Cette consultation a essentiellement touché un public déjà sensibilisé à la gestion de l’eau.
 
Il en est ressorti une large adhésion du public aux enjeux et au programme de travail proposé. Une forte demande d'investissement du public à la politique de l'eau s'est ressentie au travers de cette consultation. Les enquêtés ont exprimé le souhait de participer à des actions concrètes en faveur de l'environnement et à des réunions publiques. Toutefois, des enjeux ont été identifiés comme moindre :
- réouvrir les rivières aux poissons migrateurs
- permettre aux cours d'eau de retrouver leur régime naturel
- réduire les conséquences indirectes et directes des inondations
- préserver le littoral
Ces enjeux concernent le profil du cours d’eau (la morphologie). Cette notion est une grande nouveauté ; elle va permettre de retrouver des rivières vivantes. Ses mesures vont être difficiles à faire passer localement (patrimoine, laisser le cours d’eau bouger, ouverture d’écluses,…). Il est curieux de constater que l’enjeu « inondations » a moins mobilisé. Quant au littoral, il constitue l’ultime prolongement des rivières. Il suscite de fortes pressions, concentre les pollutions et les usages. Les marées vertes sont la parfaite illustration de cette pression. Ces sujets ne sont pas des moindres. Ils constituent des axes de communication à privilégier particulièrement. 
Un compte rendu des actions réalisées par ERB pour promouvoir cette consultation (56 Ko) a été dressé.
 
Les enjeux de la consultation du public 2008 sont plus complexes que ceux nommés dans la consultation 2005. Une anticipation importante de son organisation a été primordiale pour que cette consultation soit réellement une consultation du public dans sa totalité… !

Retour au sommaire

crédits - mentions légales - plan du site - contact